Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LIBAN : Des tentacules poussés toujours un peu plus loin

    1189504200Extremisme-virtuel-1494.jpgLa politique des petits pas… Avec persévérance, et détermination, le Hezbollah étend jour après jour ses tentacules pour contrôler des pans de plus en plus larges du pays. Et progressivement, de façon pernicieuse, sans que le citoyen lambda ne s’en rende compte, tel un minutieux travail de fourmi, il pousse toujours un peu plus loin les limites de son expansionnisme. Tout récemment, et à en croire des témoins oculaires, c’est sur les cimes du Mont-Liban, sur les hauteurs de Niha, de Ouyoune el-Simane, de Sannine et de Laklouk, qu’il a étalé sa présence milicienne. Une présence qu’il a, certes, démentie hier. Mais pourquoi un tel démenti aurait-il plus de crédit que son affirmation, sans cesse renouvelée, selon laquelle il ne retournerait jamais ses armes vers l’intérieur ? D’autant qu’un tel déploiement (confirmé par des sources de sécurité), même s’il ne s’est produit que d’une manière ponctuelle et temporaire, s’inscrit dans la logique même du projet du parti chiite. En effet…
    … Sous le couvert de « résistance », le parti intégriste chiite maintient un arsenal militaire digne d’une puissance régionale. Sous le couvert de « résistance », il crie à la traîtrise dès qu’une quelconque partie manifeste ne fût-ce que la velléité d’initier un débat sur l’opportunité de son jusqu’au-boutisme guerrier, qu’il considère comme un tabou intouchable. Sous le couvert de « résistance », il s’obstine à vouloir monopoliser la décision de guerre et de paix, laquelle est, de surcroît, du seul ressort du guide suprême de la révolution iranienne (« wilayat el-fakih » et projet politique supranational obligent). Sous le couvert de « résistance », il s’est taillé un territoire à sa mesure, interdisant aux forces de l’ordre régulières, ou même à certaines administrations publiques, d’y avoir accès. Sous le couvert de « résistance », il a établi son propre réseau de télécommunications, qu’il qualifie de ligne rouge, à l’instar de son armement stratégique. Sous le couvert de « résistance », il se permet de fixer des limites à l’action de l’État et de l’armée libanaise, comme il est apparu dans le discours prononcé par le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah au lendemain de l’élection du président Michel Sleiman. Rien d’étonnant, par voie de conséquence, et toujours sous le couvert de « résistance », qu’il s’octroie le droit de parader dans le « jurd » du Mont-Liban surplombant la Békaa, posant des entraves à la libre circulation des citoyens.


    Lire la suite : http://www.lorientlejour.com/page.aspx?page=article&id=375609

  • Europe, et si on changeait le contexte ?, par Bronislaw Geremek

    geremekby6.jpgAprès le non irlandais au traité de Lisbonne, l'Union européenne a évité de prendre des décisions à la hâte. Mais il semble qu'il y ait déjà un plan : faire aboutir la ratification du traité de Lisbonne dans tous les pays qui ne l'ont pas fait et obtenir de la part de l'Irlande, isolée dans son refus, la répétition du référendum sur le même texte.

    Le plan qui consiste à pousser l'Irlande à organiser un deuxième référendum a plusieurs précédents dans l'histoire de l'Union et n'est pas en contradiction avec les règles juridiques. Tout de même on ne peut pas nier que c'est un peu humiliant pour les Irlandais (oserait-on le demander aux Français ?) et que la culture démocratique des Européens en souffrirait aussi. Et imaginons ce que l'Europe ferait si des Irlandais s'obstinaient dans leur refus et répondaient non encore une fois ?

    Lire la suite : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/06/27/europe-et-si-on-changeait-le-contexte-par-bronislaw-geremek_1063685_3232.html

  • Le meilleur des mondes : Gouvernements et Mafia عالم جديد شجاع

    La société qui s’annonce démocratique semble être admise partout comme étant la réalisation d’une perfection fragile. De sorte qu’elle ne doit plus être exposée à des attaques, puisqu’elle est fragile ; et du reste n’est plus attaquable, puisque parfaite comme jamais société ne fut. Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi : le terrorisme. L’histoire du terrorisme est écrite par l’Etat, elle est donc éducative. Les populations ne peuvent certes pas savoir qui se cache derrière le terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique...

    http://mecanopolis.wordpress.com/2008/06/28/gouvernements-et-mafia-video/   انظر الى

  • Louis-Ferdinand Céline

    solin011.gifA noter sur vos agendas !!!

    Émission consacrée à  Louis-Ferdinand Céline  animée par Emmanuel Ratier et Marc Laudelout

    mercredi 2 juillet 2008  de 18 à 21 heures

    sur les ondes de Radio Courtoisie http://www.radiocourtoisie.net/tempo/

    Avec la participation de : David Alliot,Alain de Benoist,François Gibault,Marc Laudelout,Henri Thyssens.

  • Crimes de guerre

    Watchdog to probe Kosovo organ allegations
    Reuters Published: June 26, 2008


    STRASBOURG, France: Europe's main human rights watchdog will investigate allegations that politicians in Kosovo were involved in traffic in human organs during the war with Serbia.

    The Council of Europe said it had appointed Swiss senator Dick Marty to travel to Kosovo to prepare a report.

    The allegations were contained in the book "The Hunt: Me and the War Criminals," by the former chief prosecutor of the Hague war crimes tribunal, Carla del Ponte, who said that some 300 Serb prisoners captured by Kosovan Albanian forces may have been victim of forced organ extraction.

    A group of 17 parliamentarians signed a motion requesting the investigation.

  • Suicide or thwarted false-flag assassination attempt?

    rubon108.jpg

    Le président français Nicolas Sarkozy, qui est pourtant perçu comme un ami du sionisme, s’est rendu à la Knesset où il a indiqué dans son discours que les Israéliens devaient accepter que Jérusalem soit la capitale des deux Etats, et qu’il fallait stopper d’urgence les colonisation, lever les postes de contrôles en Cisjordanie et mettre fin au blocus de Gaza. (…) Un président étranger ne s’est jamais permis une déclaration aussi radicale à la Knesset (…) Sarkozy à ensuite rencontré le président Abbas pour lui dire que « la création d’un état palestinien viable, démocratique et moderne est une priorité pour la France » (…) On imagine assez aisément comment ces propos ont du rendre furieux les « sionistes conservateurs » en Israël (…)

    Le camp des « sionistes réalistes » a fini par accepter que l’actuel plan des « sionistes conservateur » est ruineux pour l’État Hébreu (…) Les « sionistes conservateurs » sont toujours sur la voie d’un nettoyage ethnique des Palestiniens et du projet d’un Grand Israël (…)

    Les « sionistes réalistes », semblent avoir contrecarré une tentative d’assassinat sur Sarkozy par les « conservateurs ». Une tentative qui, en cas de succès, aurait mis en cause le Hamas. (…)

    La thèse des autorités (suicide) est ridicule. On se demande bien pourquoi un policier serait monté sur le toit avec un M-16 munit d’une lunette de tir pour mettre fin à ses jours.

    Source : Xymphora

    http://mecanopolis.wordpress.com/2008/06/25/etrange-depart-disrael-pour-nicolas-sarkozy/

  • Discours à l'ONU sur l'environnement d'une jeune fille de 14 ans

    Ce discours a été prononcé en 1992, il y a 16 ans !

  • Camp identitaire 2008

    030612841800708061234038421.jpg

    Camp identitaire 2008 : Lyon 1793, révolte contre le monde moderne

    Le camp d'été des Identitaires se déroulera du dimanche 17 au vendredi 22 août en région lyonnaise.

    Inaugurant le cycle " Révoltes contre le monde moderne ", ce camp sera consacré à la question des libertés et souverainetés locales et provinciales en se basant sur l'insurrection fédéraliste de Lyon en 1793.

    Comme à l'accoutumée le camp associera réflexion et formation politique, ateliers pratiques, activités physiques et moments de communauté.

    Les frais de participation au camp sont de (seulement !) 60 euros.

    Le camp d'été est un moment privilégié dans la vie du mouvement identitaire, scellant la fraternité et la cohésion parmi ses militants de première ligne, ne le ratez pas !

    Les places étant limitées, la préinscription est impérative. Pour cela vous devez adresser avant le 20 juillet un courrier comportant vos coordonnées complètes (nom, adresse, téléphone, mail) et un règlement de 30 euros correspondant au paiement de la moitié des frais (chèques à l'ordre de " Jeunesses Identitaires ") à l'adresse suivante : JI - BP 75 - 57 185 Clouange.

    --------------------
    JEUNESSES IDENTITAIRES
    http://www.jeunesses-identitaires.com
    Contact : contact@jeunesses-identitaires.com
    Adresse postale : JI - BP 75 - 57 185 Clouange
    --------------------

  • Rendonnée estivale

     

    treignac02.jpg

    RANDONNEE ESTIVALE sur les sentiers de Grande randonnée de TREIGNAC à Martel du dimanche 24 au 31 août.

    Les mois d'été étant propices à la grande randonnée et la découverte de nos terroirs ,

    la Bannière Île-de-France vous propose une semaine de balade sur les G.R de la Corrèze jusqu'à Martel dans le LOT.
    Nous découvrirons lors de cette randonnée :

    Treignac , La Pierre des Druides au sud de Treignac.
    la Montagne limousine avec ses forêts aux multiples essences, ses landes de bruyères et de fougères, ses ruisseaux,

    Les Gorges de la Vézère, Le Saillant, Voutezac et Vigeois avec leurs toits d'ardoises du pays et leur pont du Moyen-âge,
    . Les ruines de la forteresse de Comborn,
    . Uzerche, ancienne ville fortifiée

    Martel ville médiévale qui surplombe la Dordogne sur le causse du Quercy
    Co-voiturage ou R.V sur place TREIGNAC ( Corrèze )


    Organisateur : YVES
    Les personnes intéressées sont priées de se faire connaître avant la fin juillet au 06 68 75 95 46 ou demeter77@hotmail.fr
    L'hébergement aura lieu dans des gîtes d'étape.

  • Allemagne-Turquie

    Le foot ça rend idiot, c'est nul, etc .... Mais l'Allemagne a gagné !

    Deutschland.jpg
    frauen-im-dirndl_9597.jpg
    msn_Jessica400.jpg
  • Kosovo : patrimoine, projections nationalistes et réécritures de l’histoire

    novo_brdo.jpg

    Entre 1999 et 2004, d'importantes donations devaient contribuer à rénover le patrimoine historique kosovar : la plupart des monuments sont toujours en ruine.
    Et à la fin de la semaine dernière, 4 officiers de la MINUK ont été surpris à la recherche de trésors archéologiques dans le fort médiéval de Novo Brdo (est du Kosovo).
    Et il est de plus insidieuses attaques contre le patrimoine serbe ; l'article ci-joint en témoigne.

    JO

    Sur le site internet du Courrier des Balkans : http://balkans.courriers.info/article.php3?id_article=10705

  • Bush sur le 11 septembre : il reconnaît la présence d'explosifs !

  • Sur les traces de notre plus longue mémoire, à la poursuite du Soleil invaincu...

    medium_Solstice_ete_2006_033_comp_2.jpg
    Dans un monde où beaucoup de femmes et d’hommes de nos peuples Européens cherchent une lumière dans la nuit, la quête des origines donne un fil conducteur… Toute culture n'existe que dans le combat et ne se développe que par le combat, le combat pour l'existence, le combat pour la vie !

    L'importance de ce combat culturel se traduit par la fondation de cercles destinés à aborder les aspects les plus variés ; archéologie, chant, ornithologie, mythologie, sculpture ...

    Bon Solstice à tous et à toutes… Une longue marche qui continue.
    Par ailleurs, faites le savoir, Terre et Peuple a refait son site Internet : http://www.terreetpeuple.com/

    Il est encore en phase d’ « enrichissement ».  Toute contribution digne d’intérêt pourra y être intégrée… sans exclusive aucune, et toujours au service de notre plus longue Mémoire. Faites nous connaitre vos articles ou citations préférées, vos blogs, et sites ; là encore s’ils sont de notre famille, nous les ajouterons à notre rubrique «  La Résistance Identitaire  ».

  • L’Irlande a dit « NON » !

    IrlandeRetrouverlaconfianceetlaprosperite.jpg

    L’Irlande est un pays rugueux, son peuple est fier et lucide. Il vient de sauver l’honneur de la vieille Europe, celle des nations, celle d’une extraordinaire civilisation qui étouffait sous l’occupation de l’Europe fédérale.

    Occupation certes ni casquée, ni bottée, mais qui nous proposait un avenir sordide, fait de destruction de nos nations, en faveur de régions faciles à dominer, fait de communautarisme, conséquence inéluctable d’une immigration massive, fait d’un laminage de nos pouvoirs de décision, politique, économique et juridique. Cet avenir sordide recule enfin !

    L’Irlande nous a vengés du viol de notre « NON », par un SARKOZY mondialiste et atlantiste avec son pseudo « mini Traité ».

     

    MONDIALISTES DE TOUS LES PAYS, BARREZ VOUS !!

     

  • Ayman Al-Zawahiri : A l’occasion de l’anniversaire de la Naksa القاعدة, ايمن الظواهري

    Au Nom d’Allah, et toute la louange est à Allah, et que la paix et le salut soient sur notre prophète Muhammad ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

    Ô frères Musulmans partout dans le monde, que le salut ainsi que la miséricorde d’Allah et Sa bénédiction soient sur vous.


    Il y a de cela quarante et un ans, notre Oumma a été confrontée à la pire catastrophe qu’elle n’ait jamais eue, la Naksa (le revers) de 1967. Cette catastrophe dont nous souffrons encore jusqu’à présent, qui a été le tournant de notre histoire, de nos vies ainsi que des vies des prochaines générations.

     

    Les gens de notre Oumma, particulièrement ceux dans la région Arabe, ont été profondément touchés, certains ont été affectés de manière positive et ont débuté la recherche sincère des causes derrière cette catastrophe. Ainsi, Allah les a guidés vers le chemin du salut, qui est de s’en tenir fermement au Coran, de pratiquer l’Islam pleinement et de suivre le chemin qui nous est donné par Allah. Alors ils ont adhéré au chemin de l’Islam, de la véracité et la sincérité, et ont réalisé combien de problèmes et de catastrophes les chemins séculaires déviants ont apporté à la Oumma.

    Ainsi, ils se sont attachés à leur religion et croyance, réalisant que les droits de la Oumma ne reviendraient pas sans sacrifices. Ils ont donc sacrifié et sacrifient toujours, ils sont restés fermes et le sont toujours, ils n’ont jamais fait de compromis et ne le feront jamais par la Grâce d’Allah.

    Au contraire, d’autres ont été négativement affectés par le revers de 1967, ils sont tombés et continuent de tomber plus bas encore, tout d’abord par l’acceptation de la Résolution 242, jusqu’à ce qu’ils collaborent directement avec le MOSSAD en les menant à leur propre peuple, en les torturant et en les tuant pour la sécurité d’Israël.

    Parler de la Naksa de 1967 nous prendrait trop de temps, alors je ne donnerais que des conseils à propos de cette catastrophe majeure dont les effets nous font encore souffrir jusqu’à présent.

    Cet échec a révélé à quel point notre gouvernement était corrompu, jusqu’à ce que son armée, qui continu de harceler et d’humilier les civils, se soit enfuit du champ de bataille après seulement six heures de combat.

    Le commandement militaire et politique qui nous a apporté la pire catastrophe de notre histoire courante est le même commandement qui a transformé les prisons militaires d’Egypte en un abattoir pour la jeunesse Musulmane. Et a envoyé ses troupes pour combattre contre l’inconnu et de subir des pertes au Yémen et au Congo, mais qui lorsque le moment de combattre fut venu, s’est enfui.

    Ce revers a révélé l’ampleur de la destruction dont nous avons souffert à cause des régimes laïques, qui détruisent toujours nos communautés et nos pays, et qui nous ont apporté la plus grande catastrophe de notre histoire courante de 1948 jusqu’à aujourd’hui.

    Même la victoire partielle qui a été accomplie le 6 octobre 1973 fut rapidement gaspillée par le commandement traître, où après seulement un jour de guerre « Al Sadat » envoya son fameux télégramme aux américains, disant qu’il n’était pas disposé à approfondir les affrontements ou à élargir la confrontation, puis la réponse américano-israélienne fut le très lourd bombardement de la Syrie et de l’Egypte, ainsi que le siège de la Troisième armée.

    Ce revers a révélé l’effondrement des régimes Arabes et leur échec total pour protéger la Oumma Musulmane, ses richesses et ses lieux saints, mais il a révélé que ces régimes étaient la cause principale de ses calamités et catastrophes.

    Le revers a aussi révélé que le régime en Palestine n’a d’autre principe ou valeur que celui de maintenir les tyrans sur les chaises du pouvoir. Ce régime qui continue de marchander avec la question Palestinienne, est le régime qui a commencé la série des compromis, qui a abandonné les 4/5ème de la Palestine et est le même régime qui assiège Gaza aujourd’hui pour la soumettre à la volonté israélienne, et pour torturer ses gens afin d’en obtenir des informations puis les remettre à la CIA et au MOSSAD.

    Ce revers a exposé les graves faiblesses du nationalisme Arabe qui a vendu la question Arabe la plus importante pour un vil prix, et ses symboles de rébellion se sont transformés en des agents pour l’Amérique et Israël. Ils avaient pour habitude de dire « nous coopérerons avec le Satan lui-même pour libérer la Palestine », alors ils ont coopéré avec le Satan et ont perdu la Palestine, ils ont oublié la parole d’Allah qui dit: Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes, voué à une perte évidente. Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs. Et le Diable ne leur fait que des promesses trompeuses. (An Nisa :119/120)

    Cet échec a également révélé que le salut de cette Oumma est le Jihad, et les gouvernements vendus, thésaurisés, siègent à leurs sujets, les pourchassent et les torturent, mais les instituts Musulmans attendent la permission des présidents pour lancer le Jihad ; et pour faire plus court, ils feraient mieux de demander l’autorisation du César de la Maison Blanche.

    Ainsi, les fils de la Oumma doivent détruire les restrictions des régimes traîtres et la fragilité des instituts, et se précipiter vers le Jihad et soutenir les Moujahidines, car le Jihad est à présent une obligation religieuse qui incombe à chaque Musulman, et chaque Musulman sera questionné à ce sujet.

    Gaza la prisonnière, qui a été perdue par le régime laïque corrompu, est jusqu’à aujourd’hui assiégée par le même régime, et le siège se resserre de plus en plus autour d’elle, pour la faire s’agenouiller devant les envahisseurs Sionistes. Et le Sinaï violé, qui a perdu sa souveraineté, vendu par les dirigeants traîtres, qui l’ont accepté sans souveraineté pour protéger les frontières d’Israël ; à présent ses fils sont tués et torturés pour la protection de la corruption israélienne sur ses terres. Ses gens sont torturés pour leur soutient au peuple de Gaza.

    C’est pourquoi je dis à mes frères Musulmans à Gaza que celui qui vous assiège est un traître criminel ennemi d’Allah et de Son messager, du soldat des forces de sécurité qui protège la trahison, jusqu’à Hosni Mubarak.

    Et il est de votre droit d’entrer en Egypte chaque fois que vous le souhaitez, et de détruire les barrières de la trahison chaque fois que vous le souhaitez, et celui qui vous fait face ne devrait blâmer que lui-même, car l’Egypte n’est pas la ferme privée de Hosni Mubarak et de son fils, Allah a fait de son peuple des créatures libres et Il ne les a pas crée comme propriétés à vendre ou à hériter.

    Je dis à mes frères Musulmans au Sinaï, aidez vos frères à Gaza, participez à leur combat avec tout ce que vous pouvez, et s’ils œuvrent à briser la barrière de la trahison, brisez la avec eux.

    Cette honteuse clôture empêche la nourriture et les médicaments de parvenir à nos gens à Gaza, mais elle permet et accueille le passage de 50.000 touristes israéliens lors de la fête de Pâques afin qu’ils pratiquent leur corruption sur les plages du Sinaï.

    Le frère Musulman de Gaza est empêché d’atteindre ses frères en Egypte mais les touristes israéliens entrent en Egypte sans même un visa, pour que les traîtres développent leur scandaleux argent issu du commerce de la corruption au Sinaï.

    Cette clôture honteuse est un sinistre fruit des fruits du traité (de Sykes-Picot), auquel les régimes Arabes traîtres ont adhéré, cette clôture qui n’a jamais été présente dans l’état du Khalifa Islamique qui défendait la Palestine jusqu’à son effondrement, alors les fils Arabes du traité (de Sykes-Picot) sont arrivés pour la vendre (la Palestine).

    Ce revers a révélé que le régime Arabe traître ne demandera pas les droits des prisonniers égyptiens qui ont été abandonnés par les chefs de l’échec, et laissés en proie à Israël, et comment demanderait-il après eux, alors qu’il capture les fils de Gaza pour leur soutirer des informations qu’il remet ensuite aux Juifs?

    Ô mes frères Musulmans, nous devons comprendre la nature du conflit, nous faisons face à une agression Siono-Croisée contre l’Islam et les Musulmans, de l’insulte au prophète () à l’occupation de leurs terres et le vol de leurs richesses, au soutient des régimes qui volent le morceau de pain de leurs bouches et les laissent se battre et se tuer les uns les autres dans des files d’attente pour le pain, tandis que les voleurs nagent dans une mer d’argent volé.

    Pourquoi la Oumma Musulmane souffre de la faim, alors qu’elle est la Nation la plus riche sur terre? Où sont ses énergies, ses richesses? Où est l’argent du pétrole seulement? Où disparait cette richesse? Elle disparait dans les banques des envahisseurs Croisés, Juifs et de leurs agents traîtres, et si nous ne nous ne nous débarrassons par d’eux, laissez nous mourir de faim.

    Pas d’indépendance, pas de souveraineté, pas de persévérance pour notre richesse, pas de justice et pas de réforme politique sauf par le Jihad, par un engagement à l’Islam, l’Islam est le salut de la Oumma et de l’humanité tout entière.

    Ces faits dans notre conflit si l’on ne s’en rend pas compte, pour transformer notre réalisation en une énergie de travail et de volonté de changement, alors nous resterons dans l’exploitation, la tyrannie et l’esclavage.

    La mémoire du revers révèle une chose supplémentaire, qui est le rôle central de l’Egypte dans l’histoire de l’Islam, lorsque le commandement en Egypte est un commandement de combat Islamique, cela conduit la Oumma à la victoire, et lorsque le commandement en Egypte trahi, cela conduit la Oumma toute entière à la défaite et à l’humiliation ; et c’est ce qu’a été le commandement égyptien au temps du revers et après celui-ci, l’Egypte a abandonné son rôle historique dans la protection de la Oumma Musulmane, permettant à l’ennemi Sioniste d’agresser plus durement les Musulmans. Donc, le peuple d’Egypte doit œuvrer dur pour se débarrasser du dirigeant traître, le corrompu qui répand partout la corruption.

    En conclusion, je dis à nos frères en Palestine, parler de la Naksa de 1967 nous rappelle le sujet ennuyeux et répété du retour aux frontières de juin 1967, il y a une campagne pour répandre le désespoir dans les rangs de notre peuple et frères en Palestine, selon laquelle ils doivent accepter les frontières de la Palestine convenues le 4 Juin 1967, et le reste des terres palestiniennes doivent être oubliées des mémoires des palestiniens, et malheureusement quelques savants (Marines) pro- américains encouragent cela, et déclarent publiquement que nous pouvons normaliser les relations avec Israël si l’état palestinien illusoire était établi ; ils ne déclarent pas cela en secret, mais ils le déclarent dans des conférences et le publient sur leurs sites internet.

    C’est pourquoi je dis à mes frères en Palestine, que ceux qui ont commencé à parler des frontières de 1967 n’ont gagné aucune frontière, et ceux qui ont convenu de respecter les résolutions internationales n’ont jamais gagné le respect des décideurs des résolutions internationales, alors tenez-vous en à votre Saint Livre et à vos tranchées, ne renoncez jamais à l’arbitrage de la Shari’a Islamique, augmentez vos opérations martyres, vos tirs de roquettes et vos embuscades, car c’est le seul salut.

    Dites leur que quiconque tente de répandre le désespoir à propos du retour de la Palestine, qu’Allah nous a promis la victoire, alors pourquoi-donc abandonner? Pourquoi devrions-nous désespérer? L’Amérique est vaincue en Irak et en Afghanistan par les mains de nos frères, alors pourquoi désespérerions-nous? Pourquoi abandonnerions-nous?

    Dites leur que, si le monde entier a renoncé à la Palestine, le peuple du Jihad ne l’abandonnera jamais avec l’aide d’Allah.

    Et notre dernière invocation est la louange à Allah, et paix et bénédiction d’Allah sur Son dernier prophète et messager.

    Source : Ribaat.org
  • Le 14 juillet à Paris, Assad retrouvera sa « virginité ». Se contentera-t-il de flirter avec la France ?

    Ahmadinejad_BacharElAssad.jpgEn confirmant l’invitation adressée par le président français Nicolas Sarkozy à son homologue syrien Bachar Al-Assad, l’Elysée a suscité une avalanche de réactions de la classe politique française, indignée par ce geste jusque là gratuit. La plupart des Libanais manifestent leur dégoût et craignent avoir été sacrifiés sur l’autel de la « rupture ». D’autres, plus pragmatiques et réalistes, estiment qu’ils ont été vendus « peu chers ». En ce qui me concerne, cet épisode m’inspire quelques réflexions.

    Catastrophé par cette évolution, un ami franco-libanais parisien m’a appelé à Beyrouth la nuit dernière, et m’a livré ses sentiments crus et cruels. Il m’a rappelé que son premier souvenir de Paris fut le slogan publicitaire qui fleurissait sur les panneaux du métro, à l’approche de chaque été, invitant les Français à « sortir couverts ». Cette publicité avait interpellé ce jeune étudiant, passant sans transition de la guerre aux bancs de la Sorbonne. Il avait demandé des explications à ses camarades et a eu le droit à un cours magistral : « avec l’approche des beaux jours, et avec la montée de la sève, les Français ont souvent tendance à multiplier les partenaires », lui avait-on dit. C’était le slogan d’une campagne de prévention contre le Sida. Avec son humour légendaire, mon ami franco-libanais m’a ressorti cette histoire pour me mettre en garde contre une tentative syrienne de flirter à nouveau avec la France, depuis leur rupture.

    Cet épisode passe et repasse dans ma tête depuis la confirmation de l’invitation adressée à Assad, et j’ai du mal à m’empêcher de penser que le président syrien est convié au défilé du 14 juillet sans doute en guise de récompense pour services rendus. Et comment en être autrement, puisque Bachar Al-Assad, digne héritier de son père Hafez, a respecté la liberté de son peuple à choisir entre le cimetière et l’exil, à défaut de démocratie, et s’est montré le plus fervent promoteur de la liberté et défenseur acharné des droits de l’homme...

    Mais au-delà de l’excès de colère qui alimente ma plume, et qui anime une majorité de Libanais, de Syriens et de Français – pour ne citer qu’eux – excédés par la cogitation élyséenne et par la précipitation du président Sarkozy à normaliser avec Damas sans contrepartie apparente, l’espoir n’est pas interdit. Car, comme le slogan « Sortez couverts » s’adressait essentiellement aux aventuriers d’une nuit sans lendemain, il y a fort à parier que le coup de foudre de Sarkozy pour Assad fera long feu. Dans ses relations internationales, l’habitude de la Syrie consiste en effet à « manger l’appât et à pisser sur l’hameçon ». D’ailleurs, cela fait désormais école au Liban, où le général Michel Aoun a appelé cette semaine les Libanais à accepter les aides offertes par la Fondation Hariri (qui distribue du gasoil aux familles nécessiteuses pour les aider à survivre durant la flambée des prix du pétrole) mais sans contrepartie politique. Aoun a textuellement dit qu’« il n’y a pas de mal à manger l’appât et à pisser sur l’hameçon », et a interdit, le plus démocratiquement possible, les Libanais de voter pour les Hariri en 2009. Il est donc permis de penser que le mariage Sarkozy-Assad se termine par un divorce, la mariée syrienne ayant du mal à respecter ses engagements et ne connaissant pas le sens de la fidélité. La Syrie cherche en effet à « épouser » Washington, mais en attendant, elle se contente de collectionner les amants européens.

    Pourtant, certains parient au contraire sur une alliance heureuse entre Paris et Damas, le premier étant habitué à encaisser les coups et à avaler les couleuvres. Pragmatique, Sarkozy considère la Syrie comme un marché économique à conquérir, que certains n’hésitent pas à qualifier de « pays vierge qui s’offre à Paris » (lequel n’aura pas d’inquiétude qu’un juge lillois annule son mariage pour non-virginité de la partenaire !). Après les fiançailles franco-syriennes, qui seront célébrées le 14 juillet avec un feu d’artifice grandiose tiré aux pieds de la Tour Eiffel, alors que les deux fiancés piétinent le Parvis des droits de l’homme au Trocadéro, il sera permis de vendre des centrales nucléaires aux Syriens. Pourquoi Paris ne peut-il pas remplacer la centrale détruite par Israël, l’ennemi sioniste ? La France a bien proposé à l’Algérie et à d’autres pays arabes son savoir-faire nucléaire en dépit des réticences des Services de renseignements qui mettent en garde régulièrement contre le risque d’islamisation dans ces pays. Mais grâce au pragmatisme élyséen, le jour où les islamistes arriveront au pouvoir, la France aura connaissance de leur arsenal et pourra le neutraliser ! La France peut aussi rêver de vendre des armes à la Syrie, les caisses de son allié iranien regorgeant de dollars. Un armement moderne, dit-on, qui sera commandé par Damas, payé par Téhéran et utilisé par le Hezbollah. Car, le pragmatisme politique en vogue à Paris suggère qu’à défaut de désarmer le Hezbollah, il faut l’armer pour éviter sa colère et son terrorisme.

    Mieux encore, le quotidien koweïtien « Al Seyassah » nous apprend, ce 13 juin, que « la Syrie envoie des combattants du Hezbollah aux académies militaires russes, munis de faux passeports syriens, pour parfaire leurs connaissances en matière de combats et de tactiques militaires… Ce qui irrite fortement les officiers syriens privés de ces stages – très lucratifs par ailleurs – et de plus en plus inquiets quant à la place occupée par le parti chiite libanais dans la vie politique syrienne ». De ce point de vue, il n’est pas interdit de penser que les « Résistants » du Hezbollah, que Sarkozy avait qualifiés de « terroristes », soient un jour admis à la prestigieuse école militaire de Saint Cyr, qu’ils défilent un 14 juillet sur les Champs-Elysées , qu’ils participent à la Garden Party de l’Elysée, et qu’ils lèvent leurs tasses de thé (l’alcool aura été interdit) en criant « Vive la République (islamique) ». Le dernier conseil de mon ami franco-libanais : « Sortez couverts ! ».

    Khaled Asmar  ( BEYROUTH )

  • Nouvelles fausses révélations excitantes sur la guerre de l’été 2006 entre Israël et le Hezbollah

    774_Le_Hezbollah_contre_la_democratie.jpgLes menteurs ont de plus en plus de mal à berner les lecteurs, surtout quand leurs mensonges sont cousus de fil blanc. Le drame c’est qu’ils sont obligés d’inventer en permanence de nouveaux mensonges pour justifier leurs précédentes farces.

    C’est ainsi que fonctionnent la propagande syro-iranienne et le réseau médiatique du Hezbollah libanais, disséminé à travers le monde. Après avoir exploité une kyrielle de sites et de blogs basés en Occident, pour justifier leurs mensonges et leur donner un certain crédit, ils nous servent aujourd’hui des plats réchauffés qui ont le mérite de dévoiler à l’intelligence des lecteurs les mensonges antérieurs. Par exemple, le quotidien algérien « El-Khabar », qui concurrence le journal « Ech-Chorouk » dans la médiocrité, affirme ce 11 juin qu’un rapport secret français émanant du Quai d’Orsay attribue l’assassinat de Rafic Hariri à Israël et révèle les secrets de la guerre de 33 jours entre Israël et le Hezbollah (été 2006).

    « El-Khabar » n’est peut-être pas fautif, puisqu’il attribue l’information à un site syrien, « Sada Souria » (l’écho de Syrie), lequel avait publié la même information le 10 juin. L’erreur du journal algérien ne réside pas seulement dans le fait qu’il prend pour « argent comptant » les révélations du site syrien, mais surtout dans le fait qu’il ne se donne pas la peine de les vérifier. Or, l’article publié à Damas, puis à Alger le lendemain, remonte au mois d’avril 2007. Déjà, la source d’origine est très douteuse, puisqu’il s’agit d’un site américain semblable au « Réseau Voltaire ». Les gérants du site « TBRnews.org » revendiquent leur hostilité à la politique de George Bush. Ils sont accusés d’être des néonazis, des communistes, des antisémites, des haïsseurs des chrétiens…

    Sous la plume du brillantissime Brian Harring, ce site avait ainsi publié, le 1er avril 2007, une « analyse » attribuant à une note des services français qu’un fonctionnaire du Quai d’Orsay lui aurait transmise, et révélant que « les Israéliens ont assassiné Rafic Hariri ». La supposée note secrète des Services français, de 300 pages, affirme selon Harring qu’« Israël a menti sur ses pertes lors de la guerre de l’été précédent ». Selon l’auteur, « ce ne sont pas 119 morts que Tsahal a perdus dans sa guerre contre le parti chiite, mais 2.300 morts (deux mille trois cent) et 700 blessés ». D’ailleurs, avance l’auteur, « cette guerre n’était pas une réaction à l’opération du Hezbollah du 12 juillet, mais bel et bien une guerre préparée et planifiée par les Etats-Unis et l’Etat hébreu ». [On pourrait légitimement s’interroger sur les raisons qui ont poussé le Hezbollah à accepter un cessez-le-feu, alors qu’il était en bonne voie pour exterminer l’Etat sioniste !!].

    Le 6 avril 2007, le site palestinien altermondialiste « ISM » (International Solidarity Movement) et membre du « Réseau Voltaire », a publié l’analyse de Harring traduite par Marcel Charbonnier, un membre du réseau de Thierry Meyssan. Quatorze mois plus tard, le site syrien « Sada Souria » s’y réfère, devançant d’un jour le quotidien algérien « El-Khabar ».

    En conclusion, non seulement il conviendrait de dire que l’analyse originale est complètement infondée, mais surtout, il faudrait rechercher les raisons de sa rediffusion plus d’un an plus tard. Ses auteurs seraient-ils à court d’idées alors que toute leur propagande est dévoilée au grand jour ? Ou au contraire, en servant un « plat réchauffé », cherchent-ils à préparer les esprits à de nouveaux événements qu’ils souhaiteraient attribuer aux sionistes ?

    Or, cette propagande peut en cacher une autre. Il est en effet important de souligner que le site syrien « Sada Souria » révèle, le 11 juin, que « plusieurs services de renseignements s’attendent à une nouvelle vague d’attentats terroristes qu’Al-Qaïda prépareraient contre plusieurs pays arabes dont l’Arabie, et contre deux pays européens. La logistique matérielle et humaine est prête pour frapper de grands coups », souligne la même source. Selon notre lecture, la Syrie ne digère pas la position saoudienne dans le dossier libanais, et ne supporte pas le refus de Riyad de normaliser avec Damas, après les accords interlibanais signés à Doha, sous l’égide du Qatar et de la Ligue arabe. Les services syriens prépareraient ainsi le terrain et les esprits pour punir l’Arabie et mettre ainsi à exécution les menaces proférées par Bachar Al-Assad et Farouk Chareh contre le régime saoudien. Quant aux pays européens, l’Espagne serait en ligne de mire, surtout depuis que Madrid ait décidé, le 6 juin 2008, d’extrader le marchand d’armes syrien, Mounzer Al-Kassar, aux Etats-Unis (arrêté le 7 juin 2007 à Madrid). Ainsi, Damas serait sur le point d’étendre son alliance avec Al-Qaïda au-delà du théâtre habituel en Irak et au Liban, pour lui commanditer des attentats d’envergure en Arabie, en Espagne et ailleurs. C’est ce qui semble justifier l’arrestation, le 10 juin en Espagne, de huit islamistes algériens présumés liés à l’organisation de Bin Laden.

    En définitive, par sa médiocrité et la légèreté de ses analyses, récupérées sans discernement ni vérification sur des sites douteux, la presse algérienne sert le terrorisme dont son pays est la première victime. Que ce soit volontairement ou involontairement, « El-Khabar » se discrédite lamentablement.

    Khaled Asmar - Beyrouth ( MAI )

  • Afghanistan: le monde aide la reconstruction, mais veut un effort de Kaboul

    ALeqM5hLU1YRZyFWvWLn9ePu9n3I0SaiAA.jpgPARIS (AFP) — La communauté internationale, Etats-Unis en tête, a promis jeudi à Paris de fournir près de 15 milliards de dollars pour la reconstruction de l'Afghanistan, tout en exhortant Kaboul à lutter contre la corruption et à consolider un Etat de droit encore précaire.

    Plus de 80 délégations -68 pays et 17 institutions internationales- se sont réunies sous le parrainage du président afghan Hamid Karzaï, de son homologue Nicolas Sarkozy et du secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon.

    M. Karzaï a présenté un ambitieux plan de développement de 50,1 milliards de dollars sur cinq ans, axé prioritairement sur les infrastructures, la sécurité, l'éducation et l'agriculture.

    En fin d'après-midi, alors que la conférence n'était pas terminée, les promesses d'aide avoisinaient les 15 milliards de dollars, chiffre proche de l'objectif évoqué par des responsables américains.

    M. Karzaï a notamment insisté sur la nécessité d'aider les agriculteurs à se détourner de la culture du pavot qui sert à fabriquer l'opium, dont l'Afghanistan fournit plus de 90% de la production mondiale.

    Le président afghan a aussi reconnu que la sécurité restait le plus "important défi" du pays, où 70.000 soldats étrangers tentent toujours de contrer la montée en puissance des talibans avec l'aide de forces afghanes pas totalement opérationnelles.

    L'épouse du président américain Laura Bush a confirmé une contribution de son pays de 10,2 milliards de dollars, sur deux ans. La secrétaire d'Etat Condoleezza Rice a reconnu quant à elle que la situation dans ce pays restait "encore fragile".

    M. Sarkozy a annoncé "un renforcement de l'aide française" qui sera "plus que doublée", soit un engagement de 107 millions d'euros sur 2008-2010, en priorité pour l'agriculture et la santé.

    Il a confirmé qu'un bataillon supplémentaire serait déployé cet été dans l'est du pays. "La France maintiendra son engagement en Afghanistan aussi longtemps que ce sera nécessaire pour gagner, parce qu'on ne cède pas devant les terroristes", a dit M. Sarkozy. "La France est fière de l'action de ses soldats en Afghanistan. Ils servent une cause juste".

    M. Sarkozy a aussi rendu un hommage appuyé à son homologue afghan : "Hamid, vous êtes un homme courageux, déterminé", a-t-il lancé.

    Parmi les contributions annoncées, l'Allemagne a notamment promis de 420 millions d'euros entre 2008 et 2010, le Canada 600 millions de dollars sur trois ans, et la Grande-Bretagne 1,2 milliard sur cinq ans. La Banque mondiale (BM) a annoncé 1,1 milliard de dollars sur trois ans.

    Le soutien à M. Karzaï a toutefois été assorti d'incitations à lutter contre la corruption et de critiques sur la gestion de l'aide.

    "J'exhorte le gouvernent à prendre des mesures actives" contre la corruption, et à "pratiquer la transparence et la bonne gouvernance", a ainsi déclaré Ban Ki-moon.

    Le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini a quant à lui pointé du doigt la mauvaise gestion d'une partie de l'aide.

    Des ONG avaient ces derniers jours critiqué la priorité donnée à l'option militaire par les Occidentaux et appelé à ce que la réunion de Paris ne débouche pas sur de nouvelles promesses d'aide sans lendemain.

    Les aspects purement militaires ont été peu abordés jeudi, les organisateurs faisant valoir qu'ils ont déjà été au centre du sommet de l'Otan de Bucarest, en avril.

  • Stonehenge et ses mystères

    Stonehenge.jpg

    Ce n’est pas de l’archéologie à la Indiana Jones, mais tout de même : les recherches en cours autour du mythique site de Stonehenge, ont fait reculer l’horloge de 500 ans : plusieurs siècles avant l’érection des premières pierres, Stonehenge était déjà un cimetière.

    « C’était un cimetière qui a grossi pendant plusieurs siècles », résume Mike Parker-Pearson, de l’Université de Sheffield, en Angleterre, et ceci pourrait expliquer pourquoi ce site est progressivement devenu sacré, aux yeux des habitants de la région.

    Les plus anciennes traces de crémation humaine que son équipe a découvertes ont été datées de 3000 ans avant J.C., et les autres s’étalent sur cinq siècles; les archéologues croyaient jusqu’ici qu’il n’avait été un site d’enterrement qu’entre 2800 et 2700 av. J.C.. Les plus anciennes pierres ont été érigées entre 2500 et 2400 av. J.C..

    Étonnamment, ces traces de crémation ont été découvertes dans un... musée. Elles font partie de 52 sites excavés dans les années 1920. La majorité des restes avait été à nouveau enterrée, parce que jugée ayant peu de valeur. Trois sont restés au musée de Salisbury, où elles ont livré ces secrets.

    Parallèlement, l’équipe de Parker-Pearson a à son tour creusé quelques trous sur un site appelé les Murs de Durrington —un vaste cercle situé à un peu plus de 3 kilomètres au Nord de Stonehenge. En 2005, cette équipe y avait découvert les restes de plusieurs maisons; elles ont à présent découvert les restes d’autres habitations, le long d’une avenue reliant les Murs de Durrington à la rivière Avon. Les Murs de Durrington auraient donc en fait été un village, qu’il évalue à 300 familles, ce qui en aurait fait le plus gros d’Europe du Nord à cette époque.

    Sa présence à proximité de Stonehenge n’est certainement pas une coïncidence, mais s’agit-il de l’oeuf ou de la poule? Une élite locale se serait fait enterrer à cet endroit, en faisant ainsi un lieu de plus en plus vénéré, avant même que ne soient érigées les pierres? Ou bien est-ce l’élite locale qui a fait ériger les pierres pour honorer la mémoire de ses ancêtres? Dans tous les cas, affirme l’archéologue, « Stonehenge n’était pas érigé dans l’isolement » mais faisait partie de ce plus vaste complexe funéraire.

    Un complexe funéraire formé d'une paire : l’un se voulant éternel (la pierre), l’autre plus éphémère. Entre les deux, la rivière Avon, lieu symbolique de passage d’une vie à l’autre.

    Mais il y a une hypothèse alternative : Stonehenge aurait pu être un lieu de pélerinage. Un genre de Lourdes de son époque : un lieu auquel on attribuait des pouvoirs de guérison et où, fatalement, des gens venaient mourir. C’est l’hypothèse avancée par Tim Darvill, de l’Université Bournemouth, en Angleterre : l’érection des pierres marquerait, dans cette hypothèse, une période de transition entre l’époque où le lieu était un site de pélerinage populaire, et celui où une élite locale a formalisé cette croyance.

    Darvill et son collègue ont mené ce printemps une fouille à Stonehenge, la première qui ait été autorisée en 44 ans.

    De Stonehenge, on a tout dit : observatoire, temple dédié à la Lune, lieu d’atterrissage d’extra-terrestres... On a tout dit, mais jamais rien prouvé. Stonehenge est également loin d’être unique : de tels monuments faits de pierres levées sont éparpillés à travers les îles britanniques. Stonehenge ne s’en distingue que par ses pierres, en particulier les pierres bleues, transportées sur 400 km. Darvill et son collègue espèrent, par leur fouille, dater plus précisément l’arrivée de ces pierres bleues. Les résultats sont attendus ce mois-ci, tandis que les recherches de Parker-Pearson ont fait l’objet d’un documentaire de la série National Geographic.

    (Agence Science-Presse)

  • Intifada américaine

    poing1bjr1.jpg

    Version originale anglaise: American Intifada
    Adaptation française: Alain Jean-Mairet

    Note: Toutes les citations du texte suivant et toutes les références à des événements intervenus avant juin 2007 sont authentiques. Toutes les références à des événements ultérieurs sont évidemment fictives. Les phrases entre parenthèses carrées ne figurent pas dans la version imprimée.

    A posteriori, on constate la présence de nombreux indices de la guerre qui éclata si brutalement le 19 juin 2008.

    D'abord, il y avait eu des menaces verbales. Hatem Bazian, maître de conférences en études islamiques à l'université de Berkeley, en Californie, déclara lors d'un ralliement, en 2004, que le temps de la violence de masse, de l'intifada, était venu aux États-Unis. «Nous sommes là et nous observons le monde qui avance, les gens bombardés [par les forces américaines] et il est temps que ce pays connaisse une intifada, qui change de manière fondamentale la dynamique politique à l'œuvre ici.»

    Au Canada, Aly Hindy, du Centre islamique Salaheddin de Toronto, menaça la ministre de la sécurité publique Anne McLellan parce que le gouvernement aurait «terrorisé» les Musulmans. «Si vous franchissez la ligne, je ne peux pas répondre de ce qui va se passer. Nous ne pouvons pas contrôler nos jeunes gens.» Lorsque la police fit observer que «c'est là une sorte de menace», Hindy répliqua: «Oui, mais c'est pour le bien de ce pays.»

    Un signe important est apparu en mai 2007, lorsqu'une étude du Pew Research révéla que 13% des répondants musulmans américains pensaient que «les attentats-suicide à la bombe et autres formes de violence contre des cibles civiles sont justifiées pour défendre l'Islam contre ses ennemis» et 5% déclarèrent nourrir une opinion favorable d'Al-Qaida.

    Ces déclarations sont complétées par plus d'un quart de siècle de violence islamiste largement ignorée aux États-Unis. Le premier meurtre s'est déroulé en juillet 1980, lorsqu'un Américain converti à l'Islam assassina un dissident iranien dans la région de Washington, D.C. Parmi les autres incidents, notons un libre-penseur égyptien tué à Tucson, Arizona; Meir Kahane, tué à New York; un islamiste égyptien tué à New York; et deux membres du personnel de la CIA tués près du siège de l'agence à Langley, Virginie.

    La première tentative d'attentat de masse a eu lieu en février 1993, quand un camion explosa sous le World Trade Center, tuant six personnes, mais sans parvenir à faire chuter une tour sur l'autre, comme l'espéraient les terroristes. Les observateurs y virent un signal d'alerte, mais les Américains pressèrent bien vite le bouton de veille. Les tueries – un jeune Juif orthodoxe sur le pont de Brooklyn ou encore un touriste danois au sommet de l'Empire State building – se poursuivirent à vive allure sans vraiment éveiller l'intérêt. Les forces de l'ordre parvinrent à faire échouer la «Journée de la terreur» préparée en 1993 par le cheikh aveugle dans l'intention de tuer des milliers de gens à New York City ainsi que des actes de violence de moindre envergure en Floride du Sud et en Californie du Sud.

    Puis vinrent les attentats du 11 septembre et leurs 3000 victimes, mais cette atrocité exacerba les craintes sans vraiment susciter des contre-mesures efficaces. Le terrorisme islamiste continua de se répandre aux États-Unis en grande partie dénigré comme étant le résultat de «déséquilibre mental», de «stress professionnel», de «problèmes de couple» ou de «crise de rage». Même dans les cas qui ont bénéficié d'une énorme publicité, n'importe quels motifs étaient proposés plutôt que la dévotion à l'idéologie islamiste. Une analyse du Los Angeles Times sur les tueries des Beltway Snipers en octobre 2002, par exemple, mentionne les «relations orageuses» de John Muhammad avec sa famille, sa «rude prise de conscience» de perte et de regret, son sentiment d'être injustement traité en tant que Musulman d'après le 11 septembre, sou désir de «prendre le contrôle» d'autrui, sa relation avec son jeune partenaire et sa tentative de faire de l'argent facile – tout et n'importe quoi, en somme, sauf le djihad.

    L'absence de terrorisme de grande échelle incita les analystes à conclure avec suffisance que les forces de l'ordre avaient imposé la loi, ou que les islamistes avaient opté pour des méthodes non violentes.

    La surprise a donc été très grande, en juin 2008, quand 51 bombes explosèrent en l'espace de quelques heures, réparties dans les 50 États américains plus le district de Columbia, tuant plus de 800 personnes dans des écoles, des magasins et des stations de métro. De telles prouesses terroristes avaient déjà eu lieu auparavant, mais en des lieux éloignés – 500 bombes en une journée au Bengladesh en 2005, 50 en une journée en Thaïlande du Sud en 2006 – et le monde extérieur ne leur avait prêté que peu d'attention.

    LIRE LA SUITE : http://fr.danielpipes.org/article/4735

  • En Irak, autant de miliciens privés que de soldats américains et alliés

    Blackwater5.jpg

    IRAK. Les sociétés militaires privées emploient quelque 180000 personnes. Leur immunité est totale, leurs exactions sont fréquentes. Elles sont accusées d'attiser la haine contre les Etats-Unis.

    «La guerre en Irak n'aurait pas été possible sans eux.» Eux, explique Peter Singer, chercheur à la Brookings Institution de Washington, ce sont les miliciens engagés par des sociétés militaires privées. En Irak, on estime qu'elles sont plus de 180 et qu'elles y emploient quelque 180000 personnes, souvent des anciens militaires de carrière. Un chiffre explicite le phénomène de privatisation de la guerre: le ratio entre le personnel militaire américain et les miliciens privés était de 60-1 lors de la première guerre du Golfe. Au moment de l'invasion de l'Irak en mars 2003, il était de 3 à 1. Aujourd'hui, il est de 1 à 1. 

    Sous la présidence de George Bush, jamais le nombre de miliciens privés sous contrat avec le Pentagone n'avait été aussi élevé, explique l'ONG américaine Center for Constitutional Rights. Depuis la fin des années 1990, la hausse des contrats de sous-traitance des activités de l'armée a augmenté de 78%. En Irak, les miliciens privés proviennent de plus de 30 pays différents. Leurs missions sont très diverses. Cela va de l'escorte de personnel diplomatique à la protection des puits de pétrole en passant par la sécurisation de certaines zones.

    Lire la suite : http://www.letemps.ch/template/international.asp?page=4&contenuPage=&article=233668&quickbar

  • Assassinat d’une soldate israélienne

    "Ahrar Al-Jalil" (Peuple libre de Galilée) revendique l’enlèvement et l’assassinat d’une soldate israélienne

    La première fois que le groupuscule appelé « Ahrar Al-Jalil », ou le « peuple libre de Galilée » ou encore le « bataillon de la liberté pour la Galilée » s’est fait connaître sur la place publique, remonte à 2003 quand l’un de ses membres, un palestinien des territoires de 1948 a poignardé un soldat israélien à Tibériade. Mais leur opération la plus importante fut l’attaque du 6 mars 2008 menée par le « Groupe du Martyr Imad Maghnieh » contre l’école talmudique de Jérusalem.

    Ce groupe palestinien vient de revendiquer, le 10 juin, l’assassinat d’une soldate. Dans un communiqué publié ce mardi et repris par « Islammemo.cc », « Ahrar Al-Jalil » affirme que « ses unités ont enlevé la sioniste Dana Benyamin le 2 juin ». Leur communiqué « révolutionnaire » ajoute que « leur enquête a démontré que cette militante sioniste était responsable de la mort de plusieurs Palestiniens ». A ce titre, le groupe l’a condamnée à la peine capitale. « Ahrar Al-Jalil » affirme néanmoins avoir proposé aux autorités d’occupation un échange de prisonniers, en vain. Le groupe souligne qu’« il détient le cadavre de la soldate dans un lieu sûr ».

    Bien que cette information ne soit pas encore confirmée, son intérêt tient au fait que cet enlèvement et la revendication de l’assassinat de Dana Benyamin interviennent le jour même où le Hamas fait parvenir une lettre de Guilad Shalit à sa famille, par l’intermédiaire de l’Institut Jimmy Carter. Est-ce à dire que certains Palestiniens cherchent à torpiller toute tentative de libération du caporal détenu à Gaza depuis juin 2006 ?

    Pourtant, le groupe « Ahrar Al-Jalil » est soupçonné d’être proche du Hezbollah libanais, et la télévision « Al-Manar » avait, la première, attribué l’attaque contre l’école talmudique de Jérusalem, en mars dernier, aux unités du « martyr Imad Maghnieh » relevant des « Bataillons de la liberté de la Galilée ». De ce fait, certains s’interrogent légitimement sur « le double langage du Hezbollah », d’autant plus que l’enlèvement de Dana Benyamin est intervenu au lendemain de la libération de Nassim Nisr (1er juin), en échange de la remise à Israël des dépouilles de cinq soldats israéliens.

    Lire l'article original : Islammemo.cc

  • بسم الله الرحمن الرحيم

    Communiqué d’Al-Qaeda au Maghreb Islamique ( 4/06/08 )

    L’Organisation Al Qa’ida au Maghreb Islamique

    Louange à Allah Seigneur de l’Univers, la bonne issue étant pour les pieux, nulle animosité si ce n’est envers les injustes. O Allah, prie sur celui qui a été envoyé comme miséricorde pour l’Univers, la meilleure prière qui ait été faite sur une de Tes créatures.

    En outre :

    Allah dit : « Et ne pense point qu’Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Il leur accordera un délai jusqu’au jour où leurs regards se figeront. » (Ibrahim, 42)

    Frères et sœurs en Islam partout dans le monde :

    Il nous fait énormément de peine de voir les appareils de supplice et les institutions de la terreur au Maroc poursuivre leurs pratiques d’actes sadiques contre nos frères et sœurs dans ce pays sinistré par son régime, après que nos familles là-bas eurent pensés se remettre un peu des crimes du serviteur des juifs, le damné hassan II, qu’Allah lui donne ce qu’il mérite.

    Nous est parvenu le spectacle récent rapporté par certains sites jihadiques sur internet, celui montrant une crapule apostate piétinant une sœur purifiée et son nourrisson.
    Un spectacle effroyable qui n’a pas eu lieu dans le camp de Guantanamo, ni dans la prison d’Abou Ghraib, ni même dans les prisons de l’occupation israélienne, mais dans un pays dont le peuple est musulman, sur une terre musulmane ancienne d’où un jour est parti le héros du Maghreb Tariq ibn Ziyaad, pour conquérir l’Andalousie et propager l’islam en Europe.

    Une sœur qu’on sépare de son mari comme les âmes se séparent des corps

    Piétinée par le mécréant qu’aucune valeur n’arrête, l’œil pleure et le cœur est désemparé
    Pour cela, le cœur se consume de chagrin, s’il y a dans ce cœur un Islam et une Foi.

    Frères et Sœurs en Islam et dans la foi dans notre Maroc bien aimé et spolié :

    Il s’agit de la répétition de la tragédie que nous vivons aujourd’hui quelque soient ses manifestations. Et les crimes continuent quelque soient les méthodes et les procédés, que ça soit à Salé, Okacha, Serkadji, El Harrach, les prisons de Mauritanie, Tunisie ou Libye.

    Ces spectacles qui fendent le cœur ne sont qu’un simple échantillon de ce que subissent nos frères et sœurs dans ce cher pays, parmi toutes les pratiques répressives barbares avec lesquelles ses gouvernants traîtres gagnent les faveurs de la communauté juive locale ainsi que celles de ses maîtres croisés qui dictent les orientations politiques de cette contrée blessée.

    Ces images qui saignent tout cœur vivant et déchiquettent les entrailles demeurent la meilleure démonstration de la nature criminelle de ce régime et le meilleur dévoilement des visages et têtes qui activent en son sein.

    Devant cet événement douloureux, nous tenons à dire ce qui suit à la Oumma en général et à nos bien aimés au Maroc en particulier :

    - Nous sacrifierons ce que nous avons de plus cher pour défendre les honneurs bafoués de nos sœurs et nous nous vengerons tôt ou tard, si Allah le veut, de toute vile crapule qui touche à une honorable musulmane.

    - Quant à nos choyoukhs et nos frères, les lions captifs dans les prisons marocaines, nous leur disons : patience O frères du Tawhid ! Malgré vos chaînes, vous êtes les véritables libres, les libres dans une époque de servitude. Il y a derrière vous des frères qui ne dorment pas face à l’injustice, qui ne vous ont jamais oublié et qui ne vous oublieront jamais.

    - Quant au peuple musulman marocain, nous lui disons : y a-t-il quelqu’un pour venir en aide à notre sœur purifiée et son nourrisson ? Y a-t-il un Mo3tassim pour répondre à ses cris ?

    O jeunes de l’Islam au Maroc : nous vous appelons à prendre les armes, à vous préparez et oeuvrez ensuite main dans la main avec vos frères moujahidin pour nettoyer notre Maroc bien aimé des agents des juifs et des chrétiens, qui dévorent notre chaire et répandent notre sang.

    Celui qui ne peut rejoindre les camps du djihad et d’entraînement, qu’il ne consulte personne pour prendre l’initiative de viser les juifs, les chrétiens et les apostats dans notre région car ils sont la source de nos souffrances et notre désastre, et qu’il coupe toute main tentant de nuire à nos nobles vertueuses. En effet, nous sommes une communauté dans laquelle on se sacrifie pour les questions d’honneur.

    Quant aux ecclésiastiques et autres chambellans qui se sont terrés dans un silence des cimetières face à ce crime subi par notre sœur, nous disons : ne craignez vous pas qu’Allah retourne la terre sous vos pieds ? Quand cesserez vous d’assister les juifs, les américains, les français et les danois [*] pour vous orienter vers l’assistance aux faibles de votre propre communauté ?

    - Un dernier mot aux honorables et aux libres au Maroc : il fait partie de votre devoir de dévoiler les violations et que vous vous bougiez avec tout ce que vous pouvez avant qu’il ne soit trop tard, afin de mettre fin au mounkar, récupérer les droits et faire cesser les injustices.

    Abou Bakr Assiddiq (ra) a rapporté : au sujet du passage : « Ô les croyants! Vous êtes responsables de vous-même ! Celui qui s’égare ne vous nuira point si vous vous avez pris la bonne voie. » (Al Maida, 105), j’ai entendu l’envoyé d’Allah dire : lorsque les gens voient les méfaits de l’injuste sans s’interposer, ils peuvent s’attendre à ce qu’Allah les couvre de son châtiment.

    Allah a dit : « Et qu’avez vous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, et pour la cause des faibles: hommes, femmes et enfants qui disent: ‹Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur›. » (An-nissa, 75).

    Ô Allah facilite à tes serviteurs moujahidin le secours à tes serviteurs faibles

    Ô Allah fait trembler les trônes des mécréants et des apostats
    Ô Allah ! Toi qui as fait descendre le Livre, qui fait courir les nuages, qui terrasse les coalisés, vaincs les et donne nous la victoire sur eux.
    Notre Seigneur, accorde nous une belle part ici-bas, et une belle part aussi dans l’au-delà; et protège-nous du châtiment du Feu
    O Allah, accorde à cette oumma une bonne issue dans laquelle les obéissants soient honorés et les désobéissants soient avilis, que le bien soit ordonné et le répréhensible, pourchassé.
    Et notre dernier invocation est : Louange à Allah, Seigneur de l’Univers.

    Abou Mouss3ab Abdel Wadoud


    Source : RafidaynCenter / Al-Fajre / ribaat.org
  • Al-Qaïda frappe à nouveau en Algérie. 13 morts dont un Français

    Qaïdat Al Jihad Fil Maghreb Al Islami - QJMI - l’antenne maghrébine de l’organisation de Ben Laden, met en application les recommandations d’Oussama Ben Laden et d’Ayman Zawahiri, et frappe à nouveau les expatriés et les forces de l’ordre en Algérie. Dans tous ses enregistrements, la QJMI promet de "libérer le Maghreb islamique" des "impies, des étrangers et des agents de l’Occident et du pouvoir".

    Depuis l’allégeance du GSPC à Al-Qaïda, en septembre 2006, et sa transformation en Qaïdat Al Jihad Fil Maghreb Al Islami (QJMI), Oussama Ben Laden et Ayman Zawahiri n’ont manqué aucune occasion pour appeler les islamistes maghrébins, et particulièrement algériens, à « libérer la terre islamique d’Afrique du Nord des mécréants, condition indispensable pour libérer ensuite l’Andalousie », anciennement islamique. Pour Al-Qaïda, les impies et les mécréants en Afrique du Nord sont « les entreprises occidentales qui pillent les richesses des musulmans pour financer la guerre contre d’autres musulmans en Irak et en Afghanistan ». Il s’agit aussi « des pouvoirs, qui s’allient à cet Occident impie, et tous les agents du pouvoir » (les fonctionnaires, les agents de sécurité, l’armée... ».

    Vue sous le prisme d’Al-Qaïda, le double attentat qui a frappé Lakhdaria, dimanche 8 juin, est un succès. Car il a visé à la fois une entreprise française (Razel), tué un expatrié français (mécréant), et fauché 11 agents du pouvoir. Ce double attentat intervient trois jours après un autre double attentat contre la Garde républicaine à Bourdj El-Kiffan. Si la première opération a partiellement échoué, ne faisant que trois morts dont un kamikaze et une dizaine de blessés, celle de dimanche a été planifiée avec une grande minutie. Une première explosion a visé un « mécréant » selon la terminologie d’Al-Qaïda. Âgé de 57 ans, l’ingénieur de l’entreprise Razel a été grièvement touché, ainsi que son chauffeur. Ils ont succombé à leurs blessures peu après. A l’arrivée des secours et des forces de l’ordre, une deuxième bombe, actionnée à distance, a fait 11 morts. Il s’agit de huit militaires et de trois agents de la protection civile. Au total, le double attentat a fait 13 morts.

    Selon « Radio-Orient », les autorités ont immédiatement coupé le réseau de téléphonie mobile, pour empêcher les terroristes d’actionner d’autres éventuelles bombes placées autour du lieu du drame. La police scientifique a entamé son enquête. Mais certains se demandent à quoi servent les enquêtes du moment où les auteurs des attaques sont connus et ils ne cessent de les revendiquer et d’en annoncer d’autres à venir ? D’autres s’inquiètent surtout de la politique algérienne en matière de lutte contre la QJMI et s’interrogent sur le fondements des jugements prononcés à l’encontre des islamistes, jugements très marqués par de très lourdes peines quand les terroristes sont jugés par contumace, et des peines très réduites quand ils comparaissent. Ce double langage des autorités, qui annoncent une fermeté exemplaire contre le terrorisme, mais qui sont d’une extrême clémence avec les terroristes, ne fait qu’encourager les maquisards dans leur entreprise.

    MediArabe.info

  • En adoubant le nouveau président libanais, la France a choisi le déshonneur, mais évitera t-elle la guerre ?

    sleimane_sarkozy.jpg

    Premier chef d’état étranger à se rendre au Liban après «l’élection» du Général Sleimane, notre Président a pris dans ses bagages les éminents représentants de la classe politique, de droite, du centre et de la gauche. Sauf Olivier Besancenot, Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers, c’est toute la France officielle qui s’est précipitée à Beyrouth pour frapper du sceau de l’honorable le coup d’état du Hezbollah réalisé sous les ordres de l’Iran et de la Syrie. La France pouvait choisir entre le déshonneur et la guerre, elle a choisi le déshonneur et elle a eu la guerre disait Churchill en 1939. On devrait paraphraser ce dicton et dire : La France pouvait choisir entre la majorité anti-syrienne et le déshonneur, elle a choisi le déshonneur …

    Car c’est quoi moins que le déshonneur, pour le pays qui a créé le Liban, quand on accepte la mainmise du Hezbollah sur ses destinées. C’est quoi moins que le déshonneur pour le pays qui a imposé la résolution 1701 (désarmement du Hezbollah) que d’accepter un président après que les trois conditions posées par l’Hezbollah (droit de véto au gouvernement, réseau de communications hors du contrôle de l’Etat Libanais, contrôle de l’aéroport de Beyrouth) eussent été «légalisées» par un accord obtenu par le Qatar ? C’est quoi moins que le déshonneur que de ratifier la mainmise de la Syrie sur le Liban après avoir été éconduit au bout d’un chemin à Damas effectué par deux «hauts» émissaires, vu que notre ministre des affaires étrangères n’a pas réussi à y aller ?

    Lire la suite : http://www.libertyvox.com:80/article.php?id=324

  • Histoire de l’Andalousie Islamique ( RafidaynCenter )

    pt31987.jpg

    Andalousie: de la Conquête aux Gouverneurs

    andalousiepdf

    Source : El-Eekhlas