Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dijon au coeur de la guerre

     

    p019_1_01.png

    Y a-t-il une ville plus paisible que Dijon ? Une ville plus éloignée des conflits et des drames qui ensanglantent régulièrement la planète ?
    Et pourtant la cité des Ducs de Bourgogne est au cœur de la nouvelle guerre déclarée par le fanatisme et le terrorisme aux démocraties libérales, dont l'attentat contre le World Trade Center
    restera le symbole : exilés de la Révolution iranienne, chefs de guerre afghans sur la piste de Ben Laden, trafiquants du Hezbollah libanais, soldats d'Auxonne en partance pour les vallées pashtounes, agents secrets de la lutte antiterroriste...
    Depuis le 11 septembre, Dijon est bel et bien au cœur de la guerre moderne. Il ne faudrait pas que les Dijonnais soient les derniers à le savoir...

  • Ces racistes qui nous gouvernent

    BT2.jpg
    L’Obamania délirante de ces derniers jours a eu le mérite de clarifier définitivement la situation.

    En préambule nous avons eu droit aux manifestations des hyènes musulmanes qui ont par leurs slogans souillés nos rues, le tout avec la complicité active des nouveaux crétins utiles de la gauche trotskyste, communiste, crasseuse et frustrée.

    Dans l’indifférence si ce n’est l’assentiment de nos pseudos autorités cette racaille levantine et haineuse a pu à loisir entre deux sourates du coran crier « à mort Israel » « à mort les sionistes » et brandir haut le drapeau des nazislamistes du Hamas. Qu’a fait le pouvoir corrompu si prompt à combattre le patriote ulcéré par l’état de déliquescence du pays ? RIEN !!! Qui ne dit mot consent et approuve.

    C’était un premier signe de la dérive communautariste et racialiste de la nomenklatura, elle a été confirmée avec les commentaires unanimes saluant l’accession au pouvoir de Barak Hussein Obama...

    Pourquoi mérite-t-il de telles louanges, a-t-il montré des qualités d’homme d’état exceptionnelles, a-t-il transformé le monde ? Pour l’instant son seul fait d’armes est d’avoir été élu comme d’autres avant lui et il a tout à prouver, ne venant que prendre ses fonctions.

    Sa seule et unique qualité qui fait se pâmer la bobocratie c’est la couleur de sa peau…. Curieuse conception des choses au pays des droits de l’homme mais significative de l’idéologie en cours.

    Cet événement a ouvert les appétits des éternels prébendiers et auto proclamés représentants des « minorités visibles ». Aidés en cela par le farfadet inculte élyséen qui a un point commun avec eux, la détestation de la France éternelle de son histoire et de son peuple historique.

    Ainsi le nouveau commissaire politique à la diversité ou plutôt SS-Obergruppenfuher le clown adipeux qui se déclare totalement algérien Yazid Sabeg vient-il d’exiger avec arrogance et insolence des mesures raciales en faveur de ses protégés.

    Il n’hésite pas à faire un tri écœurant entre les pauvres en déclarant : « les pauvres, les exclus sont essentiellement, massivement des minorités »..

    Pour lui il y a les bons pauvres et les autres qui peuvent crever mais qui n’ont qu’un défaut : être français de souche européenne. Ces propos ségrégationnistes et méprisables sont tenus tranquillement avec l’approbation implicite de la canaille Umps.

    Mais il a fait mieux, aidé en cela par une fondation créée par le grand patronat, l’Institut Montaigne, décidément c’est une grande tradition dans cette haute bourgeoisie de collaborer avec les occupants ; il se propose d’établir un fichier ethnique des élus au vu de leurs photographies !!

    Ainsi ce bouffon diabétique veut il renouer avec les méthodes mises en place par Himmler et les SS de l’Ahnenerbe pour sélectionner et classifier les gens. En 2009 en Francarabia on peut tranquillement et impunément débiter de telles énormités car ce n’est pas de l’inconscience mais bien une volonté politique délibérée. Le seul conseil que l’on peut donner à ce sinistre trublion c’est de partir en Algérie prodiguer ses avis à son ami proxénète tueur de français et de kabyles Bouteflika.

    Ce racisme ne se cache même plus il s’affiche avec la bonne conscience du tortionnaire nazillon. Au moins les choses sont claires désormais, pour le pouvoir en place il faut éliminer le peuple français.

    Ce dernier sait ce qu’il lui reste à faire désormais...

    CANAL ER

  • Délinquance, expulsions, natalité : des bilans en trompe l'œil qui ne doivent pas tromper les Français !

     

    decret_officiel.jpg

    Les bilans de la délinquance et celui des expulsions viennent d'être publiés et commentés par les ministres concerné avec, à chaque fois, un satisfecit prétentieux revendiquant le succès de leur politique, voulant démontrer que la délinquance était en baisse et les expulsions en hausse. De même les chiffres de la natalité en 2008, publiés par l'INSEE sont accompagnés de commentaires lénifiants sur la France « championne des bébés» qui n'aurait donc pas de souci à se faire pour son avenir démographique.
     
    Pour Convergences Nationales, la réalité des chiffres  impose de nuancer largement ces bilans triomphants, voire d'en inverser les conclusions, compte tenu de leur présentation en trompe-l'œil :

    - La délinquance : Alliot-Marie , la « bonne élève », annonce une baisse générale des faits constatés de 0,86% ce qui est vrai, mais le plus important et inquiétant, c'est que les violences aux personnes, continuent à progresser (+2,4%) , les vols à main armée à augmenter fortement (+15,4%), et que les règlements de comptes dans le milieu du banditisme se mettent à exploser (+117%) !
     
    - Les expulsions : comme toujours, Hortefeux, le « premier de la classe », se fiche des Français ! l'essentiel est pour lui de prétendre à une bonne note avec son bilan de soit disant « 29.796 éloignements» : en y regardant de plus près, on en conclut au contraire que les véritables  reconduites à la frontière  ont baissé en 2008. Les 10 072 « retours volontaires » de Roumains , compris dans les chiffres annoncés mais qui légalement peuvent revenir demain, permettent en effet de manipuler ces chiffres pour faire gober aux Français n'importe quoi !
     
    - La natalité : un nouveau « record» de la natalité est claironné , avec des « Françaises» qui arrivent à dépasser maintenant le chiffre considéré comme exceptionnel de 2 enfants par femme (2,02) ! Mais là encore, il s'agit d'un bilan en trompe l'œil car c'est la natalité des étrangères, sans parler des immigrées, qui permet d'atteindre ce chiffre : si l'on ne prend en compte que les femmes nées françaises, quelque soit leur origine, on tombe à 1,7. Si l'on ne comptait enfin que les Françaises de souche, le chiffre, bien entendu censuré même si on le connaissait,  serait encore plus faible.

    Convergences Nationales dénonce donc cette manière trompeuse de présenter l'information aux Français. La réalité est que leur sécurité ne cesse de se dégrader, que l'invasion migratoire continue de plus belle, et qu'à moyen terme les Français de souche vont se retrouver minoritaires sur leur propre sol, s'ils ne réagissent pas à temps en soutenant la droite nationale....

  • Les Etats-Unis fomentent une "révolution de velours" en Iran

    webIRAN-THE-NEXT.jpg

    TEHERAN, 20 janvier - RIA Novosti. Les Etats-Unis déploient d'intenses efforts afin de provoquer en Iran une "révolution de velours" censée renverser le régime islamique en place, a déclaré lundi le chef du Département du contre-espionnage du ministère iranien du Renseignement et de la Sécurité, rapporte la TV locale.

    "Les Etats-Unis utilisent leurs services de renseignement dans différents pays de la région, y compris aux Emirats arabes unis, en Turquie, en Azerbaïdjan et au Koweït, afin de déclencher une "révolution de velours" en Iran", a indiqué le représentant des services spéciaux iraniens, commentant la récente arrestation de quatre citoyens iraniens.

    La semaine dernière, le porte-parole du pouvoir judiciaire de la République islamique, Alireza Djamchidi, a annoncé l'arrestation de quatre Iraniens soupçonnés de fomenter un coup d'Etat avec le soutien de l'administration américaine.

    "Ces quatre individus ont collaboré avec les services spéciaux des Etats-Unis, exécutant à la lettre toutes leurs indications", a indiqué le chef du Département du contre-espionnage, dont le nom n'est pas divulgué.

    Selon ce dernier, plusieurs dizaines de personnes figurent dans le dossier concernant le "réseau" chargé de renverser le régime iranien en place. L'administration américaine a dépensé près de 32 millions de dollars afin de financer ladite cellule.

    "Très prochainement, les médias iraniens rendront publiques les dépositions de certains agents arrêtés qui raconteront les plans des Etats-Unis",

  • La montée de l'islamisme radical en Europe est liée à l'abandon des Juifs et d'Israël

    RP_20060126_57_G.jpgEliézer Cherki analyse ici les tenants et les aboutissants de l'islam militant parti à la conquête de l'Europe. Ce faisant, il souligne la propre responsabilité de l'Occident, en particulier dans son rapport aux communautés juives locales et à l'Etat hébreu.
    Question: Assiste-t-on à une réelle montée de l'islam intégriste militant en Europe?
    Eliézer Cherki:
    C'est une réaction tangible presque partout en Europe occidentale avec des accents différents en fonction des pays; en France, en Angleterre, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark, en Italie et en Espagne. Ces différences reposent sur la diversité des origines des immigrants islamistes. En Allemagne, ils viennent de Turquie, et en France d'Afrique du Nord…Cela tient également aux différentes façons de réagir de la société, des classes dirigeantes ou des médias de ces pays face au phénomène d'expansion de l'islamisme. En Italie, on relève ainsi un pôle de résistance plus fort qu'en Espagne par exemple.

    Comment analysez-vous cette impressionnante expansion?
    Le phénomène est avant tout de nature démographique et dû au changement historique massif des 30 dernières années en Europe. Ce qui a changé, c'est cette présence massive de Musulmans en Europe occidentale. Alfred Sauvy, le grand démographe, disait que la démographie c'est comme la "petite aiguille d'une montre": on ne la voit pas bouger, mais c'est celle qui compte….Ce facteur démographique est la base sur laquelle va se développer l'islamisme, accentué par le net déclin des taux de natalité des européens.

    Quelle importance revêt cette dimension démographique aux yeux des islamistes?
    Il faut faire ici une parenthèse et aborder le domaine de la théologie. L'islam ne connait pas la notion de "galout" – l'exil en hébreu. Le peuple d'Israël peut se trouver en exil sur une terre qui n'est pas la sienne, mais cette notion n'existe pas dans l'islam, car les Musulmans ont une notion "territoriale" universelle du monde!
    A partir de là, la présence de Musulmans sur une terre non islamique ne peut s'expliquer, en terme de théologie islamiste, que dans une dimension de Djihad, c'est-à-dire de conquête….Lorsque les Musulmans sont minoritaires, le problème ne se pose pas: ils sont en situation "d'impossibilité de Djihad"; mais dès qu'ils parviennent à une réalité démographique tangible, le pays où ils se trouvent devient potentiellement une contrée islamique, et la tentation est grande chez les islamistes de transformer cette terre d'accueil en terre islamique!

    Cette vague islamiste peut-elle s'inscrire dans une perspective plus large?
    Elle est liée à l'expansion de l'islamisme radical dans le monde arabo-musulman car les évènements qui se déroulent en Europe n'en sont qu'un reflet. En fait, cette renaissance du Djihadisme est beaucoup moins nouvelle qu'elle n'y parait! Dans une perspective historique à long terme, l'arrêt de l'expansion militaire de l'islam fut une parenthèse assez courte. En effet, la dernière tentative de conquête de l'Occident par l'islam date de 1683 lors du siège de Vienne par les turcs ottomans, soit à peine plus de trois siècles.
    Cette expansion ottomane militaire fulgurante était considérée par l'Empire turc lui-même comme un Djihad. Par la suite, l'échec de la conquête de Vienne, la décadence de l'Empire ottoman puis la montée de l'Europe coloniale donnèrent le sentiment que l'islam allait être complètement marginalisé, puis dominé par l'Occident, et qu'il avait achevé son rôle militaire sur la scène de l'histoire. C'était une illusion!
    Aujourd'hui, on assiste à une nouvelle expansion. Le grand orientaliste anglais Bernard Lewis a relevé trois tentatives de conquête de l'Europe par les Musulmans: la première est la conquête arabe qui fut arrêtée à Poitiers en 732, la seconde est l'expansion ottomane qui échoua devant Vienne en 1683, et la troisième tout à fait contemporaine – a une dimension démographique et semble être la plus réussie des trois…

    Cette expansion de l'islam est-elle confortée par d'autres facteurs?
    Il faut citer les changements culturels qui affectent l'Occident lui-même. En effet, l'Europe est en train de perdre ses repères nationaux, culturels et religieux. Elle se trouve dans une situation d'extrême faiblesse idéologique face à un mouvement qui, lui, est extrêmement déterminé de ce point de vue!
    Par ailleurs, l'islamisme se considère comme le représentant de la "force morale" face à ces pays "en décadence". Se prétendant porteur de valeurs "divines", l'islamisme a lancé un combat contre l'Europe "immorale"… De plus, la crise culturelle européenne s'accompagne d'un profond sentiment de culpabilité consécutif à son passé colonial: la voilà aux prises avec l'énorme difficulté – voire l'impossibilité – d'identifier ces anciens peuples colonisés comme étant, non plus des victimes, mais les nouveaux oppresseurs potentiels…

    Existe-t-il des forces qui s'opposent à cette montée des islamistes en Europe?
    Il y a d'abord de nombreuses consciences individuelles, de toutes origines, qui tentent d'alerter l'opinion sur les dangers que les dérives islamistes font peser sur la société. Mais ces individus sont de plus en plus marginalisés par les pouvoirs publics, les milieux intellectuels et les médias.
    Certains Musulmans sont d'ailleurs parmi les plus lucides et les plus informés sur ces dangers, et ils mènent un combat très courageux… Mais ils sont trahis par ces pouvoirs qui préfèrent ultimement se concilier les bonnes grâces des milieux les plus radicaux!
    Par ailleurs, les courants islamistes ont identifié les communautés juives comme étant les "poches de résistance" les plus réfractaires: elles sont perçues comme l'obstacle principal à l'expansion de l'islamisme en Europe. Une situation liée bien sûr à leur rapport à l'Etat d'Israël, qui est le modèle de résistance politique et spirituelle faisant face à l'expansion islamique, mais tout autant à leur hostilité à la nature et aux positions intellectuelles et morales des Juifs, souvent eux-mêmes originaires des pays arabes. Or ces Juifs ne peuvent adopter la même attitude victimaire vis-à-vis des Musulmans car ils ont été eux-mêmes victimes de l'oppression des Musulmans en terre d'Islam… Aujourd'hui, le monde musulman est "judenrein", dégagé de toute présence juive sur tout son territoire: un phénomène qui n'est pas un hasard de l'Histoire, ni dû à la simple expansion des Juifs vers l'Occident. Il faut reconnaître que la présence occidentale, si décriée aujourd'hui, a libéré les Juifs de l'oppression de l'islam et les a sortis de leur situation de dhimmis, leur offrant l'égalité des droits et la dignité de citoyen. En tant que collectivité, les Juifs sont désormais non seulement débarrassés du complexe d'infériorité morale vis-à-vis des Musulmans, mais plus encore viscéralement attachés aux valeurs démocratiques et aux traditions culturelles des pays qui les ont accueillis, notamment la France. Enfin, les Juifs ont leurs propres repères religieux fortement ancrés dans une tradition plusieurs fois millénaire que ne peut contester l'islam.

    Pensez-vous que l'Europe abandonne Israël à son sort?
    En choisissant la soumission à l'islam et en jetant Israël en pâture aux islamistes extrémistes, l'Europe a volontairement refusé de se joindre à ses alliés naturels dans le monde que sont les communautés juives et l'Etat hébreu. Cette attitude est non seulement motivée par des intérêts politiques et économiques évidents, mais elle s'explique également par un antisémitisme toujours profondément ancré dans l'espace mental européen. Pour toutes ces raisons, l'Europe a une attitude suicidaire: elle a décidé de trahir les Juifs et Israël en espérant que les Musulmans accepteront de leur faire grâce… Typique de la dhimmitude, cette attitude a été magistralement analysée par l'historienne Bat Yéor dans son livre "Eurabia".
    Il existe une troisième dimension à prendre en compte: c'est un mélange de fascination, de séduction et de peur devant la barbarie – ce mélange impur qui demeure un vieux démon de l'Europe. Les Européens éprouvent une crainte grandissante face aux courants islamistes extrémistes, mais ils laissent se développer sur leur sol un antisémitisme violent – de cette violence qui a pour fonction d'intimider avant de se soumettre!
    Il est vrai que les pays occidentaux ont lancé de vastes opérations sécuritaires en signe de réaction, mais à terme, pour préserver leurs propres valeurs et leur liberté, ils devront changer leur regard sur eux-mêmes, sur Israël et sur les Juifs. Dans le cas contraire, nous aboutissons à une victoire de l'islamisme radical dont l'avenir seul nous dira la forme qu'elle prendra: soumission totale, civilisation "mixte", partition géographique, ou tout autre modèle encore…

  • Le régime de la mer Egée : les violations et les infractions de la Turquie

    3GreceTurquie2.jpg

    Les Turcs ONT DEPASSE les limites de l’agressivité en mer Égée, le comble ayant été atteint avec le dernier épisode de la frégate parvenue au large du cap Sounion*.

    Cette action prouve clairement que les militaires sont aux commandes des sujets de politique de défense et de politique étrangère à un moment où les responsables militaires d’Ankara, doivent actuellement faire face à des accusations de préparation de coup d'Etat, au moment où viennent d’être arrêtés plusieurs officiers en activité et des officiers supérieurs à la retraite**. Le défi de Sounion n'est pas un hasard au vu des développements politiques internes à la Grèce, Ankara choisit de créer des problèmes et conduit à une aggravation de la situation chaque fois qu'elle constate une crise politique dans notre pays. Heureusement, cette fois, Athènes a fait face à la situation avec sang-froid, sans tomber dans le piège de l'aggravation de la tension.

    Les différends en mer Egée avec la Turquie ont commencé à un moment où la Grèce se révélait affaiblie au cours de la dernière année de dictature, en 1974, le comble ayant été l'invasion de Chypre. L'objectif de ces conflits est le partage de la mer Egée et de l'espace aérien dont le résultat serait le risque que les îles orientales de la mer Égée se trouvent captives de la zone turque.

    Comme en témoignent la persistance des violations et les manquements de la Turquie, les objectifs restent inchangés 35 ans plus tard et les discussions bilatérales n'ont pas porté leurs fruits au fil du temps. Le plus grave est que les espoirs investis dans la normalisation des relations gréco-turques dans la perspective européenne de la Turquie ont été démentis, ce qui oblige maintenant Athènes à revoir sa politique. Le problème est que le gouvernement turc note qu’en Europe, il existe une forte opposition à son adhésion à l'UE, ne permettant pas d'assurer une issue positive des négociations en cours, et que le gouvernement turc est retourné à une logique de superpuissance régionale. D’où son durcissement contre la Grèce.

     

    Notes / Josette V. :

    *Ces dernières semaines, la tension est quelque peu montée entre Grèce et Turquie, induite par les survols d’avions militaires turcs des îles grecques Agathonisi et Farmakonisi, par le problème d’un bateau de sauvetage grec empêché d’intervenir dans ses eaux par un bateau militaire turc… et dernier épisode, la frégate turque « Turget Reis » s’est approchée du cap Sounion, il y a 9 jours.

    **Référence à l’affaire « Ergekemon », procès de grande ampleur en Turquie dont on parle très peu en Europe, mettant en cause des personnes intégrées au sein de l’Etat et soutenues par de hauts responsables militaires et civils.

     

    Pour mieux comprendre les problèmes qui existent dans la mer Égée «To Vima dimanche» donne actuellement 13 réponses à 13 questions. Toutes les données sont issues de la publication des notes du département juridique du ministère des Affaires étrangères.

     

    1       Quelle est la question des «zones grises» dans la mer Égée ?

         La théorie insolite des «zones grises» est apparue chez les Turcs au milieu des années 90, et consiste à remettre en question la souveraineté grecque dans une série d'îles, îlots et rochers dans l'est de la mer Égée. Normalement, la souveraineté grecque s'étend à ces îles, qui sont mentionnées nommément dans les textes des traités suivant lesquels elles ont été cédées à la Grèce.

     

    2 Quels sont ces textes?


         Il s’agit du traité de Lausanne de 1923 et du traité de Paris de 1947. Le traité de Lausanne stipule la souveraineté grecque, d’une part, pour toutes les îles orientales de la mer Égée (en particulier Lemnos,  Samothrace,  Mytilène, Chios, Samos et Icare), à l'exception d’Imvros, de Tenedos et Lagouses qui restent sous souveraineté turque et, d’autre part, pour les îles du Dodécanèse, alors possession italienne. La Turquie a également renoncé au profit de l’Italie à tout droit et titre sur le Dodécanèse, «ainsi que les îlots dépendants» (qui sont nommées et listées). Après la Seconde Guerre mondiale, avec le traité de Paris de 1947, l'Italie a donné le Dodécanèse à la  Grèce, «en tant que communauté d’îles contigües». Ainsi, le statut de la souveraineté grecque dans la région portant à la fois sur les îles et sur les îlots est clair.

     

    3 Que dire de la frontière maritime dans la mer Egée orientale ?

     

    En janvier 1932, a été signé un accord italo-turc qui a délimité les eaux territoriales des deux pays entre la côte de l'Asie Mineure et l’ensemble du Dodécanèse. Il est significatif que même les célèbres Imia, qui étaient alors italiennes étaient  mentionnées par leur nom dans le protocole additionnel à l'accord. Comme prévu par le droit international, lorsque que le Dodécanèse est revenu à la Grèce, le système juridique, déjà en vigueur entre l'Italie et la Turquie, a été maintenu. Donc, la délimitation maritime est claire et, naturellement, Imia (comme Agathonisi, Farmakonisi et tous les autres îlots) appartiennent à la Grèce, comme autrefois à l’Italie.

     

    4 Cette définition ne couvre que le Dodécanèse. Quelles sont les règles applicables au nord du Dodécanèse ?

     
        Nous avons le statut prévu par le traité de Lausanne de 1923. En vertu du traité, toutes les îles à moins de trois milles de la côte d’Asie Mineure appartiennent à la Turquie. La frontière maritime est définie par la ligne médiane entre les côtes turques et grecques. Le problème est qu'il n'y a pas eu de délimitation des frontières maritimes, comme cela l’a été avec l'accord italo-turc du Dodécanèse de 1932. Ainsi, ce vide juridique fournit des aliments à Ankara pour soutenir la théorie inacceptable des «zones grises».

     

    5 Outre les «zones grises», la Turquie nie le droit de l'extension des eaux territoriales grecques et de l'étendue de l'espace aérien national grec. Pourquoi ?

     
       
    Les eaux territoriales grecques s’étendent à 6 milles de la rive naturelle du continent et des îles dans le cadre de la loi de 1936. Ce n'est que si la distance de la côte d'un autre pays (c'est-à-dire, de la Turquie) est inférieure à 6 milles qu’entre en vigueur la règle de la ligne médiane. Dans le cadre du nouveau droit de la mer, la Grèce a le droit d'étendre ses eaux territoriales jusqu’aux 12 milles. Et il convient de noter que la Turquie, qui n'a pas signé le nouveau droit de la mer, a déjà étendu à 12 milles ses eaux territoriales dans la mer Noire et la Méditerranée. En 1995, l'Assemblée nationale turque a adopté une résolution qui considère «casus belli» l’extension potentielle des eaux territoriales grecques à 12 milles marins, en violation de la Charte des Nations Unies qui interdit aux États-membres la menace ou l'emploi de la force dans les relations internationales. La Turquie craint que l'extension à 12 milles transformera la mer Égée en un lac grec sans eaux internationales pour la navigation libre.

     

    6 Qu’en est-il de l'espace aérien national?

     

        Par décret présidentiel de 1931, la Grèce a défini la portée de son espace aérien national aux 10 milles. Jusqu’en 1974, date à laquelle a commencé à être posées les revendications unilatérales turques sur la délimitation du plateau continental en mer Egée, Ankara n'a jamais protesté de l'étendue des 10 milles. Depuis, elle fait paraître continuellement les revendications non seulement à travers des violations de la limite entre les 10 et 6 milles mais aussi au-delà de la limite de 6 milles. Ankara appuie son  doute sur le fait que le droit international prévoit que l'étendue de l'espace doit être identifié à la largeur des eaux territoriales. Cela signifie que, si la Grèce le voulait, plutôt que de réduire son espace aérien national à 6 milles, elle pourrait étendre ses eaux territoriales à 10 milles ou trouver une solution moyenne aux alentours des 8 milles, dans les deux cas de figures. Cette question est discutée entre les deux pays, depuis plus de quarante ans, sans que soit trouvée une solution.

     

    7 Où se trouve aujourd’hui la question de la délimitation du plateau continental ?

        Nulle part, parce qu'il n'y a pas de progrès sur cette question, ce qui tourmente les relations gréco-turques depuis 1974 et a porté les deux pays au bord de la guerre. La Grèce estime que la délimitation du plateau continental est une différence juridique entre les deux pays et propose de renvoyer l'affaire à la Cour internationale de La Haye. Turquie, sachant que le droit international ne lui est pas favorable, puisqu’il prévoit que les îles ont droit au plateau continental, refuse cette procédure en faisant paraître d'une série d'autres problèmes, tels que la délimitation des frontières maritimes, la démilitarisation des îles et la réglementation de l'espace aérien. Mais ce qui est essentiellement visé est la  définition du plateau continental dans le milieu de la mer Égée (au milieu, donc, entre la côte de l'Asie Mineure et la côte de la Grèce) en coinçant ainsi les îles grecques orientales de la mer Égée .

     

    8 Quelle est la raison pour laquelle la Turquie demande la démilitarisation des îles orientales de la mer Égée ?


         Le régime militaire des îles grecques de la mer Égée est pas uniforme. Pour les îles de Limnos et de Samothrace, était en vigueur la Convention de Lausanne de 1923, remplacée par la Convention de Montreux de 1936, qui a supprimé le régime de démilitarisation de 1923. (Ici s’intègre aussi le cas de Aghi Strati, qui continue de protester contre la Turquie.) Pour les îles de Mytilène, Chios, Samos et Icare, est en vigueur le Traité de paix de Lausanne de 1923, où il n'est prévu nulle part un statut de démilitarisation. Le gouvernement grec s'engage seulement à ne pas établir des bases navales ou des édifices fortifiés. Pour le Dodécanèse, est en application la convention de paix de Paris de 1947 entre l'Italie et les Alliés (donc la Turquie n'est pas signataire), qui prévoit la démilitarisation. Dans le Dodécanèse sont installées des forces qui ont été déclarées, conformément à l'accord sur les forces conventionnelles en Europe (CFE). En dehors de cela, la Grèce n'a pas renoncé au droit à la défense, lorsque ses îles sont menacées. Ce droit est contesté par la Turquie.

     

    9 Que se passe-t-il avec le FIR ?

     

    Le FIR (Flight Information Region) est la région d'informations de vols, qui couvre l'ensemble de l'espace aérien grec (internationaux et nationaux) et où le contrôle opérationnel de la sécurité des vols des avions civils et militaires à travers la région est exercé par la Grèce sur la base du Règlement de l'Organisation de l'aviation internationale (OACI). La Turquie, qui, jusqu’en 1975, présentait des plans de vol en règle pour tous ses appareils, soumet maintenant les plans de vol de l'aviation civile, naturellement, seulement pour les avions de l’Etat traversant le territoire grec mais jamais pour les vols de ses avions militaires.

     

    10 Quelles sont les différences entre les violations et les infractions ?

     

    Les violations sont effectuées lorsque les forces aériennes turques entrent dans le seuil de 10 milles de l'espace aérien national. Les entrées à l’intérieur de la FIR grecque sans plan de vol sont des infractions. Et dans les deux cas, les avions de combat turcs sont contrôlés avec vigilance 24 heures sur 24, ce qui nécessite des dépenses de défense énormes.

     

    11 Mais il y a controverse autour de la question des recherches et des sauvetages en mer. Quelle est la différence ?



         La recherche et le sauvetage en cas d'accidents aériens sont régis par des règlements de l'OACI. La Grèce, conformément à la réglementation en vigueur depuis 1952 et ensuite ratifiée par l'Organisation maritime internationale (OMI) est chargée de fournir des services de recherche et de sauvetage dans la zone maritime coïncidant avec la FIR d'Athènes. Cela est contesté par la Turquie, qui a déposé sa propre demande à l'OMI pour une zone de responsabilité s'étendant au milieu de la mer Egée ; elle le revendique auprès de la Grèce dans les négociations bilatérales sur la délimitation des domaines de responsabilité. De cette façon, la Turquie veut piéger dans son propre territoire une grande partie des îles grecques, tout comme elle veut le faire avec le plateau continental. Cela a conduit les deux pays à de dangereux incidents aéronautiques***.

     

    12 La Turquie a-t-elle le droit de mener des exercices aéronautiques dans la mer Égée ?


       
    Bien sûr, elle a le droit, si elle soumet à temps la demande de gel des zones d'exercices qui comprennent les eaux internationales et l'espace aérien international. Les exercices sont effectués assez souvent et donnent toujours l’occasion à la Turquie de montrer ses revendications unilatérales par des violations et des infractions, comme ce fut le cas avec le récent exercice naval dans la mer Égée, où une frégate turque a violé nos eaux territoriales de manière provocante au large du Cap Sounion.

     

    13 Qu'est-il arrivé à la frégate turque ?


        La frégate était impliquée dans l’exercice naval turc dans le centre de la mer Égée et a soudainement changé de cap, elle a ensuite commencé à passer à travers le sud-ouest au large de Sounion près de Kavos Dora. Il convient de noter que, conformément au droit international, le passage inoffensif à travers les eaux territoriales d'un pays étranger d'un navire de guerre n'est pas interdit, à condition que le navire se déplaçât à une vitesse constante en ligne droite et avec ses armements désamorcés. Le navire turc, tout à coup près de Sounion dans les eaux territoriales grecques, a manoeuvré dans la direction opposée, c'est-à-dire qu’il a navigué opposé à la partie centrale mer Égée, zone des exercices turcs. Les règles de passage inoffensif ont été pour dire ainsi violées à travers une provocation manifeste.

     

    ***Collision entre 2 F-16 turc et grec le 23 mai 2006 / Bateau de sauvetage grec empêché d’intervention (il  y a 10 jours environ), par exemple…

     

     

    Yannis Kartalis | Dimanche 18 Janvier 2009

    Traduction : Lena, Georgios et Josette

  • Gabon : La Françafrique, le plus long scandale de la République

    JN0112008.jpg

    Merci Guigui : gabon.rtf

  • Gaza : Yonit et la liberté de la presse

    Z_Yonit_Levi5420152105.jpg

    Parce qu’elle a éprouvé de la sympathie pour les victimes palestiniennes à Gaza en voyant les images, une journaliste de Channel 2 Israël, Yonit Levy, risque d’être limogée par ses responsables.
    En effet, une pétition, qui a recueilli 30 000 signatures, exige sa démission ou son limogeage. Devant les chiffres têtus démontrant l’inégalité des forces en présence, à travers les bilans des pertes humaines, 1 200 morts palestiniens contre un peu plus d’une dizaine de soldats et de civils israéliens,Yonit Levy a conclu son journal sur Channel 2 en faisant remarquer que “c’est dur de convaincre le monde que cette guerre est juste alors que nous avons un mort quand les Palestiniens en ont 350”.
    Cette marque de sympathie est intolérable en Israël, où les médias, notamment les radios et les télévisions, ont pour mission de montrer uniquement les images d'Israéliens terrifiés courant aux abris et des dégâts causés par les roquettes palestiniennes, pour contrer la presse internationale, qui n’a cessé de montrer les décombres de la bande de Gaza et les victimes palestiniennes. L’objectif est d’inverser cette disproportion, en évitant surtout de montrer ces images de bébés palestiniens sans vie, celles des immeubles bombardés et des civils qui fuient les combats. Cela se confirme par cette déclaration de Motti Kirshenbaum, un commentateur de Channel 10 : “Israël est en guerre maintenant et naturellement, les images et les reportages qui l’intéressent le plus portent sur les soldats au front qui ont de la famille à l’arrière et sur tout ce qui a à voir avec les tirs de roquettes Grad et Qassam.” Cette politique est illustrée par les nombreux reportages diffusés par les chaînes de télévision israéliennes sur un nourrisson israélien légèrement blessé par des éclats de roquettes le 6 janvier, alors qu’elles ont fait à peine allusion aux 70 Palestiniens tués ce jour-là par l’armée israélienne, dont une quarantaine dans une école de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens, l’Unrwa. Pour justifier ce parti pris flagrant, les chaînes israéliennes informent leurs téléspectateurs qu’il existe des images crues des victimes palestiniennes mais disent ne pas vouloir les montrer par respect pour les morts et leur famille. L’autocensure est érigée en règle au sein des médias israéliens. Elles s’arrangent toujours pour interrompre leurs programmes respectifs pour faire état d’une alerte ou d’un tir de roquettes palestiniennes sur le huitième du territoire israélien, à la portée des roquettes. Ainsi, les journalistes israéliens ont choisi de réduire à néant le point de vue palestinien encore plus qu'à l'accoutumée. “Nous ne montrons que la moitié de la vérité”, admet le chef du service étranger de la Chaîne Deux. “Notre audience est israélienne et elle n'a pas envie d'entendre parler des Palestiniens. Elle estime qu'en temps de guerre, il faut serrer les rangs avec les soldats”, ajoute-t-il, avant de conclure : “Le problème, c'est que notre public ne comprendra rien si, un jour, l'un de nos généraux est inculpé pour crimes de guerre.”

     M.T

  • GAZA : Français, ne vous y trompez pas le Peuple d’Israël mène le même combat !

    137496.jpg

    Les Israéliens après soixante années sous la menace d’une nouvelle tentative de génocide par leurs voisins arabo-musulmans se posent des questions sur vos récentes manifestations haineuses contre leur Pays, contre leur Peuple !

    Les habitants de Gaza tirent sur nos Populations civiles des missiles meurtriers depuis huit ans !
    Israël a évacué la TOTALITE du territoire de Gaza il y a 3 ans !
    Depuis cette date, les terroristes tenant en otages les populations de Gaza ont tiré sur les populations civiles Israéliennes plus de 7 000 missiles divers dont des “KASAM” fabriqués à Gaza avec notamment les subventions versées par la France, subventions qui étaient censées aider les gazaouis dans leurs besoins de base ! …
    Les missiles GRAD iraniens, les armes (par dizaines de milliers), les explosifs (par dizaine de milliers de tonnes) entrent à Gaza depuis l’Égypte via plusieurs centaines de tunnels et menacent plus de 750 000 civils Israéliens.
    Les Gazaouis savent faire entrer sur leur territoire des engins de mort en quantité phénoménale, savent créer une industrie d’engins de guerre et ne sont pas en mesure de faire entrer des denrées alimentaires, ou de produire lesdites denrées pour leur subsistance ?
    L’approvisionnement de gaza est empêché par les terroristes afin de provoquer une catastrophe humanitaire dont ils comptent profiter pour rallier à leur cause les autorités des pays occidentaux et arabo-musulmans.
    Chaque jour, pendant la trêve humanitaire respectée par l’armée israélienne pour laisser entrer les convois d’aide alimentaire, sanitaire et de marchandises diverses, les bandes de terroristes de gaza violent le cessez le feu en tirant des missiles sur les populations civiles israéliennes et en tirant sur les militaires israéliens.
    L’approvisionnement qui malgré tout parvient à Gaza est en grande partie “confisqué” par les bandes armées qui non contentes de priver la population civile, lui revendent ces marchandises au compte-gouttes à des prix scandaleux et pour leur compte.
    Les terroristes utilisent très souvent les véhicules des ONG et les ambulances pour se déplacer.

    Depuis des années les terroristes ont contraint les populations civiles de gaza à stocker dans certaines habitations, dans certains lieux de culte, dans certains bureaux civils, des armes, des munitions, des explosifs et des missiles.
    Les missiles tirés par les terroristes gazaouis contre les populations civiles Israéliennes sont très souvent tirés depuis des écoles, des mosquées, des cours d’habitations, des toits d’immeubles civils afin de se protéger des ripostes Israéliennes au dépend des civils gazaouis.
    Chaque jour des enfants gazaouis sont utilisés comme boucliers humains par ces terroristes criminels.
    Les médias arabes en place à Gaza sont partiaux et ne sont en fait que des organes de la propagande du terrorisme islamiste radical.
    Les médias français diffusent trop souvent sans discernement. les images reçues sans en vérifier l’authenticité dès lors qu’elles desservent Israël.
    Ces mêmes médias passent “en boucle” les images des manifestations organisées, en France pour leur très grande majorité par les populations arabo-musulmanes sympathisantes à la cause islamiste, participant ainsi de façon criminelle et irresponsable à faire monter ou à susciter l’hostilité des populations à l’encontre d’Israël et du Peuple Juif.
    NOMBRE DE MEDIAS JETTENT DE L’HUILE SUR LE FEU !
    UNE FOIS DE PLUS NOUS ASSISTONS A UN VERITABLE LYNCHAGE MEDIATIQUE D’ISRAEL !
    Les habitants de gaza se plaignent qu’Israël ne les laisse pas pénétrer sur le sol Israélien, alors que nos populations vivent sous la menace permanente de leurs tirs et de leurs attentats.
    La réalité est très différente de ce que vous entendez et voyez sur vos médias !
    L’objectif des extrémistes de Gaza est d’entraîner à nouveau la région dans une guerre dans laquelle ils déclarent ouvertement vouloir éradiquer les Juifs et l’État d’Israël.
    Cette menace d’extermination n’est pas voilée, elle est déclarée sans ambages par nombre de leaders du monde arabo-musulman, vous avez Tous et Toutes entendu ces diatribes fanatiques lançant anathèmes et appels au massacre des Juifs Israéliens.
    Notre Peuple à la terrible expérience de situations semblables, nous ne les prenons pas à la légère et continuerons à nous défendre contre ceux qui ne cachent plus leur intention de terminer ce que l’abominable entreprise nazi et ses collaborateurs zélés n’ont pu achever.
    Et il faut bien le reconnaître, sans le sacrifice de dizaines de milliers de soldats de la coalition menée par les américains, l’Europe n’aurait pas été libérée du nazisme et la Choa aurait été menée à son terme !
    Nous ne sommes pas comme la France qui a les “moyens” de perdre une guerre et d’être libérée quelques années plus tard par des pays alliés.
    Qu’à Dieu ne plaise, pour notre Pays, perdre une guerre signifierait la disparition du seul Pays Juif de ce monde et la mort de plus de 5 millions de Juifs.
    Notre Pays est minuscule :
    - La superficie d’Israël est de : 20 770 km2 dont 60 % de désert,
    - la superficie de la France est de : 632 834 km2 dont 543 965 km2 en métropole,
    - la superficie des pays arabes voisins d’Israël est de : 5 517 383 km2 ! …
    Entendre vos dirigeants parler “d’utilisation disproportionnée de la force par Israël” est intolérable et inacceptable !

    Qu’auraient-ils voulu que nous fassions ? Que nous envoyions plus de 7 000 missiles sur les villes de la bande de Gaza comme les gazaouis l’ont fait contre notre Peuple depuis 2005 ?
    Que nous luttions “mollement” contre nos agresseurs ?
    Huit ans de retenue… huit longues années pendant lesquelles nos familles ont vécus dans l’appréhension d’un missile meurtrier !
    L’opération militaire à laquelle nous ont entraîné les tentatives criminelles des terroristes de Gaza n’a qu’un seul objectif : faire cesser les tirs contre nos civils !
    Nous avons tout essayé pour éviter cette guerre …
    Les terroristes de Gaza ont tout fait pour nous pousser à déclencher cette guerre !
    Notre objectif n’est absolument pas d’occuper gaza et encore moins de l’annexer !

    Nos enfants qui combattent au sol les terroristes à Gaza prennent des risques énormes pour éviter les victimes civiles.
    Avant chaque frappe contre les entrepôts d’armes des terroristes de Gaza, nos services téléphonent aux civils du secteur afin qu’ils l’évacuent (plus de 100 000 appels téléphoniques de nos services depuis le début de cette opération). Nos services informent également la population civile de Gaza par des largages de tracs rédigés en arabe.
    Quelle armée prend autant de précautions pour épargner les vies adverses ?
    La population Israélienne est catastrophée du nombre de victimes gazaouis de cette opération.
    La guerre contre des criminels terroristes qui se comportent avec une telle lâcheté en se cachant au milieu de la population civile et en se faisant des enfants un bouclier, met chaque jour notre Peuple devant un épouvantable dilemme.
    Chaque jour il faut prendre la difficile décision de continuer avec les risques sur les civils de gaza et sur nos enfants engagés sur le terrain ou arrêter cette opération avant d’avoir neutralisé les terroristes de Gaza et condamner 750 000 civils Juifs Israéliens à continuer à vivre comme depuis 8 années cette “roulette mortelle”, à vivre avec l’épée de Damoclès des tirs meurtriers des missiles gazaouis.
    Pendant toutes ces années, vous avez assisté grâce à vos médias aux démonstrations de joie, aux distributions de gâteaux dans les rues de Gaza à chaque massacre de civils Israéliens, vous avez vu les centaines de milliers de gazaouis hurler leur joie le 11 septembre 2001 lorsque les USA furent cruellement et sauvagement frappés par la folie meurtrière des mouvements islamistes, on vous a caché leurs démonstrations de joie lorsque la France, et l’Espagne furent frappées !
    Ayant recouvré la souveraineté sur la totalité de leur territoire, les gazaouis cherchent d’autres revendications et notamment le libre passage vers Israël tout en affirmant haut et fort leur volonté d’éradiquer l’État d’Israël et de massacrer les 5 millions de Juifs qui ont fait de ce pays ce qu’il est.
    A de nombreuses reprises nous avons laissé le libre passage aux gazaouis vers Israël, et cela s’est toujours terminé par des attentats horribles contre nos civils et des nombreux morts innocents.
    Que veulent-ils nous demanderez-vous ?
    La réponse, vous la connaissez, ils veulent notre Pays ! Ils veulent faire disparaître les Juifs Israéliens ! En fait la traditionnelle “razzia” le traditionnel pogrom encore fortement ancré dans les traditions régionales concernant les Juifs, mais cette fois à l’échelle d’un Pays.
    En moins d’un siècle, notre Peuple a transformé les collines arides, les marécages infestés par la malaria, les déserts en zones fertiles… en un merveilleux Pays.


    L’amour du Peuple Juif pour sa Terre lui a redonné vie.


    Nous avons planté des millions d’arbres, des forêts entières ont été plantées dans des zones ravagées par les troupeaux des chèvres des quelques arabes venus de l’est et qui vivaient ou tentaient de survivre ici !
    Les peuples arabo-musulmans et les pays occidentaux prennent un risque énorme dans leurs comportements actuels, les uns en tentant de nous exterminer les autres en fermant les yeux.
    Plus jamais l’assassinat d’un Juif ou la tentative d’assassinat d’un Juif ne restera impuni !


    C’est précisément pour en finir avec ces “traditions” auxquels les Juifs ont été en but depuis deux mille ans aussi bien en Europe que dans la région que nous avons créé l’État d’Israël pour qu’enfin, le Peuple Juif de retour sur la Terre qui lui a été promise par D.ieu puisse vivre libre, sans crainte ET EN PAIX.
    Depuis 1948 plus de 22 000 Juifs ont payés de leur vie leur droit de revenir vivre sur leur terre !
    Nous avons fait la paix avec l’Égypte le 26 mars 1979, et avec la Jordanie le 26 octobre 1994 après des années de guerres.
    Preuve est donnée que le Peuple Juif sait vivre en paix avec ses voisins lorsqu’ils le veulent !
    Quant aux arabes de Judée Samarie et Gaza, Israël est prêt à faire également réellement la paix avec eux et à reconnaître leur état s’ils reconnaissent le nôtre.
    Nous voulons la PAIX, la paix véritable, et ceci n’est possible qu’avec une autorité qui le veuille réellement en renonçant totalement et définitivement à la violence et en reconnaissant clairement l’État d’Israël.


    En Europe, la dénatalité dont souffre le vieux continent, crée un vide dans lequel s’engouffre une immigration de plus en plus djihadiste et dont les comportements violents auraient il y a quelques dizaines d’années déclenchés l’état d’urgence et le couvre-feu !
    Plus de 37 000 véhicules incendiés en France en 2008 avec un commentaire par le ministère de l’intérieur pour le moins révélateur d’un nouveau renoncement : “pas d’incidents graves” !
    En dix ans, plus de 60 policiers ont donné leur vie pour défendre les libertés en France. Plusieurs centaines ont été blessés plus ou moins grièvement.
    Pour contenir la monstrueuse montée de la menace du terrorisme islamiste, la France maintien un dispositif sécuritaire digne d’un pays en guerre. Le dispositif “vigie pirate” coûte des sommes astronomiques aux contribuables français.
    Les forces françaises sont engagées en Afghanistan dans la lutte contre l’extrémisme musulman qui menace le monde encore libre depuis plusieurs années.
    Les moyens militaires utilisés par la France contre les terroristes en Afghanistan pourraient aussi être qualifiés de disproportionnés (par les suppôts de ben Laden et des talibans) !
    Les déclarations du criminel islamiste ben Laden du 14 janvier 2008 appelant le monde musulman au djihad mondial pour soutenir les terroristes de Gaza clarifie un peu plus, si besoin était la mouvance contre laquelle Israël combat actuellement à Gaza.


    Français, ne vous y trompez pas, le Peuple d’Israël et votre Peuple sont engagés dans le même combat contre la barbarie et l’obscurantisme de l’extrémisme musulman ; nous utilisons les mêmes armes et les mêmes moyens !

    Vous vous habituez à vivre sous les menaces de ce terrorisme larvé !
    Sachant vers quoi il mène, nous le rejetons avec les moyens appropriés !
    Il en va de la vie de nos coreligionnaires, de l’avenir de notre Pays !


    En ce début d’année 2009, nous souhaitons malgré tout au Peuple Français une année de courage, de bonheur, de fécondité, de paix, de prospérité, de santé.


    Mosche d’Ashkelon, 17 janvier 2009

  • Gaza Vidéo : le Hamas rend "justice"

    Hamas burning their own brothers to death - Road90.flv

  • GAZA : Opération "Plomb durci" (13)

    Compte rendu de l'audition de l'Ambassadeur d'Israël devant la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale

    En voici un extrait :
    "La position d’Israël a toujours été que si les tirs de roquettes s’arrêtaient, il n’y aurait pas d’intervention sur le territoire gazaoui. Telle a d’ailleurs été la raison profonde du désengagement de Gaza voilà trois ans. Nous n’avons pas quitté ce territoire pour y revenir. Mais Gaza ne pouvait pas devenir non plus une menace pour la population civile israélienne sans que le gouvernement prenne ses responsabilités et réagisse. Tel est la raison de l’opération actuelle."

    Lire tout le compte-rendu

    Des intellectuels arabes contre le Hamas

    De nombreuses voix se font entendre dans le monde arabe pour s’opposer aux choix du Hamas et d’autres organisations islamistes. Le site arabe progressiste Aafaq publie de nombreux témoignages et prises de position sur la question, notamment l’analyse de la  célèbre sociologue d’origine syrienne, Wafa Sultan, vient de publier l’un des points de vue le plus cinglants concernant la situation à Gaza. Elle plonge aux origines de l’islam pour expliquer le conflit entre deux conceptions diamétralement opposées : la culture de la vie contre la culture de la mort et du martyre. Elle s’appuie sur des exemples de l’histoire récente pour dénoncer une religion, une culture et une idéologie barbares... En voici les extraits les plus significatifs, traduits par Chawki Freïha sur le site de Primo Europe

    Une guerre juste, juste une guerre par Christophe Barbier

    "Israël a raison de mener cette guerre et il le fait aussi pour notre tranquillité...  Lire la suite

  • vidéo de l’exécution de membres du فتح (Fatah) par les gentils tueurs du Hamas

  • GAZA : Opération "Plomb durci" (12)

    Opérations militaires

    Depuis mardi matin (13 janvier), les Forces de défense israéliennes ont attaqué 160 cibles comprenant :
    -90 passages souterrains utilisés pour acheminer des armes dans le sud de la Bande de Gaza
    -25 sites de tirs de roquettes
    -30 cellules d'hommes armés ont été visées avec la coordination des forces terrestres
    -une zone minée d'explosifs visant les soldats de Tsahal
    -9 fabriques d'armes et des entrepôts dont un au domicile d'un activiste du Hamas à Gaza-Ville.

    Les Forces de défense israéliennes ont découvert un tunnel conduisant au territoire israélien près du Terminal de Nahal Oz destiné à faire entrer les terroristes en Israël pour effectuer de nombreuses attaques terroristes. L'entrée du tunnel était située dans une maison à 300 m de la barrière de sécurité.

    Pendant la phase actuelle de l'opération terrestre, les forces de Tsahal soutenues par les réservistes (intégrés dans l'opération pour la première fois) ont étendu leurs recherches et ont frappé l'infrastructure militaro-terroriste plus profondément. Les frictions entre les soldats et le Hamas se sont multipliées et au cours des 24 heures écoulées, des douzaines de terroristes ont été tués par les forces de Tsahal. De plus, des armes et des engins piégés…Lire le rapport

    Vidéo de la cache d'armes dans la mosquée

    Aide humanitaire
    Israël continue d'assurer l'acheminement de l'aide humanitaire (nourriture, médicaments, etc…) à la population civile dans la Bande de Gaza même si les groupes du Hamas et les autres groupes terroristes lancent des douzaines de missiles quotidiennement sur les villes d'Israël.
    Depuis le début de l'opération israélienne à Gaza :
    -1028 camions (25.322 tonnes) d'aide humanitaire ont été acheminés vers la Bande Gaza, dont 435 en provenance d'organisations d'aide internationales et de gouvernements. La priorité est donnée à l'approvisionnement humanitaire en conformité avec les besoins évoqués par la communauté internationale et le Comité civil palestinien…Lire la suite

    Quelles sont les méthodes du Hamas ?
    Film présentant les méthodes du Hamas d'utilisation des civils comme bouclier humain

    14626_f520.jpgHillary défend Israël

    La sénatrice Hillary Clinton, prochaine  Secrétaire d’Etat désignée par Barak Obama, s’est exprimé mardi au Sénat avec un discours très attendu dans lequel elle a évoqué entre autre,  la situation au Proche Orient.
    Clinton  a clairement  montré  sa profonde  indignation  à l’égard de  l’endoctrinement des enfants palestiniens par l’enseignement de la haine et de la violence contre Israël, dans les écoles. Elle  a précisé qu’à l’origine de  cet endoctrinement se trouvait l’utilisation  de dessins animés ou de livres scolaires faisant l’apologie  des attentats suicides ou autres genres de violences. Elle a par ailleurs  souligné que l’enseignement scolaire palestinien  inculquait aux enfants l’idée « qu’Israël ne doit pas exister. »...Lire la suite

    Lettre d‘information du Centre d‘Information sur les Renseignements et le Terrorisme

    Le Hamas dissimule les pertes de ses membres : le principal forum en ligne de l´organisation censure la publication des noms et des photographies des terroristes tués au cours de l´Opération Plomb Durci... Télécharger le dossier PDF

    Crimes de guerre et crimes de propagande

    « Nous allons conquérir Rome puis toute l’Europe. Lorsque nous en aurons fini avec l’Europe, nous irons conquérir les deux Amériques, sans oublier non plus l’Europe de l’Est ». L’orateur – avide de tant de territoires – poursuit en affirmant que tous les Juifs doivent être annihilés.
    La voix d’Hitler, les mots d’Hitler, sauf que ces paroles ont été prononcées par le Docteur Yunis al-Astal, du Hamas, membre du parlement palestinien. Le docteur al-Astal et d’autres dirigeants palestiniens ne cherchent pas à cacher leurs opinions touchant l’extermination des Juifs et la domination du monde par l’Islam radical…Lire la suite

  • Gaza : l’évolution minute par minute

    Jeudi 15 janvier, à 18h09 : Des sources du Hamas confirment la mort de Saïd Sayyam, de son fils Mohammed et de son frère Khaled, dans un raid le visant à Beit Lahiya. Khaled Mechaal affirme que le martyre de Sayyam ne fait que renforcer la résistance et promet que « l’après Gaza » ne sera jamais comme « avant Gaza ».

    Jeudi 15 janvier, à 17h16 : Les médias israéliens affirment que Tsahal a visé, ce jeudi, le ministre de l’Intérieur et chef radical du Hamas, Saïd Sayyam. On ignore s’il a été touché dans l’attaque menée à Jabaliya, ou dans la maison de son frère Khaled, détruite à Gaza-ville.

    Jeudi 15 janvier, à 16h42 : La télévision égyptienne croit savoir que la réponse israélienne à la médiation du Caire serait positive.

    Jeudi 15 janvier, à 16h27 : La télévision « Al Arabiya » souligne que Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, citant les Egyptiens, a estimé que « les prochaines heures seront décisives ». On ignore le sens de ces propos, mais il pourrait s’agir des suites de la visite du conseiller israélien Amos Guilad au Caire, pour examiner la médiation ; ou de l’avancement de l’armée israélienne sur le terrain, avec le contrôle de Gaza ; ou encore des résultats sur le terrain du commet du CCG à Riyad. [NDLR : Car, il est désormais admis que le conflit n’implique plus les seuls Israéliens et les factions palestiniennes. C’est un conflit régional qui se déroule à Gaza, opposant l’Egypte, l’Arabie, la Jordanie, l’Autorité palestinienne et Israël, d’une part, à l’Iran, la Syrie, le Hezbollah, le Hamas et le Jihad islamique d’autre part (auxquels s’ajoutent le Qatar et le Venezuela)].

    Jeudi 15 janvier, à 16h17 : Trois blessés graves sont enregistrés à Beer Shiva, après l’explosion d’un missile Grad tiré il y a quelques minutes depuis Gaza.

    Jeudi 15 janvier, à 16h15 : De nouveaux tirs de missiles ont visé Beer Shiva. Selon « Al Arabiya », les palestiniens ont tiré 25 missiles ce jeudi, dont les derniers, de type Grad, viennent de toucher la ville de Beer-Shiva, dans le Néguev. Il y aurait eu des blessés.

    Jeudi 15 janvier, à 16h10 : La maison de Khaled Sayyam, le frère du ministre de l’Intérieur du gouvernement issu du Hamas, Saïd Sayyam, a été complètement détruite. Une bombe l’a touchée de plein fouet, provoquant un trou de dix mètres de diamètre et de plusieurs mètres de profondeur. Les secouristes sont en train de sortir les cadavres sous les décombres.

    Jeudi 15 janvier, à 16h03 : Selon « Al Arabiya », Amos Guilad, le conseiller du premier ministre israélien Ehud Olmert vient de quitter le Caire, après un entretiens avec les Egyptiens concernant la médiation. Il doit transmettre ses conclusions au gouvernement, lequel doit donner sa réponse dans deux jours. Mais « Al Arabiya » croit savoir que la visite de Guilad en Egypte pourrait aboutir à un cessez-le-feu que décrèterait Israël dans les heures à venir. Ce qui expliquerait la violence des bombardements de ce jeudi, en guise de « bouquet final » avant l’arrêt des hostilités.

    LIRE LA SUITE : http://mediarabe.info/spip.php?article1633

  • Les laïques ne manifestent pas avec des fanatiques religieux

     

    prieretrottoir.jpg

    "Il ne faut pas importer le conflit israélo-palestinien en France", clament à l’unisson tous les responsables politiques à qui on tend un micro. Noble intention, qui devrait couler de source dans un pays où on ne reconnaît pas les communautés, mais les citoyens de la République. Pourtant, par leur attitude, ces dernières semaines, certains, qui veulent aujourd’hui jouer les pompiers, ne se sont-ils pas comporté en pyromanes ?

    Ainsi, la plupart des reportages ou commentaires, sur les chaînes publiques, sont d’une partialité incroyable et d’une complaisance rare vis-à-vis du Hamas. Montrer principalement des images d’enfants ensanglantés, inviter sur les plateaux de télévision un Tariq Ramadan ou la porte-parole des « Indigènes de la République », sans leur opposer d’interlocuteurs capables de contrer leurs discours démagogiques et haineux, contribue-t-il vraiment à diminuer les tensions ?

    Dans ce contexte, 130.000 manifestants, dans toute la France, ont encore défilé samedi dernier, certains pour réclamer la paix mais beaucoup pour brûler des drapeaux israéliens, faire flotter le drapeau des fascistes du Hamas, et scander des « Allah akbar ».

    Ces manifestations contribuent-elles à diminuer les tensions ?

    Question taboue : qui constitue majoritairement ces cortèges ?

    D’après une dizaine de nos correspondants, les chiffres donnent environ 70 à 80 % de manifestants de culture arabo-musulmane, et 20 à 30 % de « Souchiens », pour reprendre l’élégante expression de la porte-parole des « Indigènes de la République », (1) admiratrice du Hamas, dont les propos sur les Blancs n’ont rien à envier aux provocations racistes de Jean-Marie Le Pen, autre admirateur du Hamas.

    Il est d’ailleurs fort intéressant de noter la similitude étonnante entre les propos de patron du Front national, ceux des islamistes et ceux de certains gauchistes. (2)

    Au regard des images subies, et des commentaires assénés, midi et soir, faisant état d’un véritable massacre, voire d’un "génocide" du peuple palestinien, on a connu le « peuple de gauche » capable de se mobiliser davantage.

    On est bien loin de l’onde de choc qu’avait provoquée la guerre d’Irak, et des manifestations monstres qui avaient suivi la décision de Bush.

    Comment s’en étonner ? Pourquoi les esprits libres iraient-ils manifester avec des fanatiques religieux, alors que quotidiennement, ils perçoivent la menace que ces gens-là font peser sur la laïcité et sur les valeurs républicaines de notre pays ?

    Pourquoi iraient-ils manifester avec des gens dont ils sentent confusément qu’ils manipulent l’opinion, en nazifiant l’État d’Israël, pour mieux masquer la réalité de leurs projets : imposer l’islam, en France et partout dans le monde.

    Les citoyens de ce pays, sans pour autant cautionner l’ensemble de la politique d’Israël, ne gobent pas le scénario des méchants juifs et des gentils palestiniens arabes, ils ont un peu plus de bon sens, même s’ils ne l’expriment pas aussi brillamment que le romancier Pierre Jourde (3) :

    « Israël, 20.000 km2, 7 millions d’habitants, dont 5 millions de juifs, est responsable du malheur des Arabes, de tous les Arabes, qu’ils soient Égyptiens, Saoudiens ou Français. Israël est l’Injustice même. En le rayant de la face du globe, en massacrant les Juifs, on effacerait l’injustice. C’est bon, de se sentir animé par une juste colère. C’est bon, d’éprouver la joie de frapper et de persécuter pour une juste cause. Voilà pourquoi il ne faut pas dire aux “jeunes des cités” que les deux millions d’Arabes israéliens ont le droit de vote, élisent leurs députés librement. Ne leur dites pas qu’Israël soutient financièrement la Palestine. Ne leur dites pas que des milliers de Palestiniens vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. Ne leur dites pas que l’université hébraïque de Jérusalem est pleine de jeunes musulmanes voilées. Ne leur demandez pas où sont passés les milliers de juifs d’Alexandrie. Il en reste trente aujourd’hui. Ne leur demandez ce qu’il est advenu de tous les juifs des pays arabes. Ne leur demandez pas s’ils ont le droit au retour, eux aussi. Ne leur demandez pas quelle est la société la plus “métissée”, Israël ou la Syrie. Ne leur dites pas que, s’il y a de nombreux pro-palestiniens en Israël, on attend toujours de voir les pro-israéliens dans les pays arabes. Ne leur dites pas que le négationnisme ou l’admiration pour Hitler ne sont pas rares dans les pays arabes ; que, lorsqu’il s’est agi d’illustrer les différentes cultures par leurs grands textes, la bibliothèque d’Alexandrie a choisi d’exposer, pour le judaïsme, le Protocole des Sages de Sion ; que ce faux antisémite est largement diffusé dans les pays arabes. Ne leur dites pas que, du point de vue des libertés, de la démocratie et des droits de l’homme, non seulement il vaut mille fois mieux être Arabe en Israël que juif dans un pays arabe, mais sans doute même vaut-il mieux être Arabe en Israël qu’Arabe dans un pays arabe. Ne leur dites pas qu’Alain Soral, du Front national, qu’ils détestent tant, est allé manifester son soutien au Hezbollah, qu’ils admirent si fort. »

    LIRE LA SUITE : http://www.ripostelaique.com/

  • GAZA : Opération "Plomb durci" (11)

    Israël exprime son inquiétude face à la flambée d’actes antisémites

    Israël mène aujourd’hui une campagne de défense contre le Hamas. Cette  organisation terroriste lance sur Israël quotidiennement et sans relâche des roquettes et des tirs de mortier et menace  ainsi la vie de civils israéliens : hommes, femmes et enfants. Par ailleurs, la Charte du Hamas relayée par ses nombreuses allégations antisémites appellent à la destruction d’Israël et à l’anéantissement du  peuple Juif...Lire la suite

    Ambassadeur d’Israël : « C’est le Hamas qui prend la responsabilité de l’insécurité des Palestiniens »

    Invité de l’émission Mots Croisés sur France 2 lundi soir, autour du Ministre français des Affaires étrangères Bernard KOUCHNER et de Leila SHAHID Déléguée générale de l’Autorité Palestinienne auprès de l’Union Européenne,  Daniel SHEK a réaffirmé que seuls le dialogue et la négociation entre esprits apaisés qui se comprennent, apportera la solution à long terme…Voir l’émission

    Daniel SHEK : "Pas question de revenir à la situation d'avant l'opération "
    Invité de Serge Moati dans son émission Ripostes sur France 5 dimanche après midi, l'Ambassadeur d'Israël en France Daniel SHEK a réaffirmé qu'il n'est pas question pour Israël de revenir à une situation où pendant 8 ans les habitants du Sud d'Israël ont vécu au rythme des alertes, "la sortie de cette crise doit amener un véritable changement pour les Israéliens et pour les Palestiniens"

    Opération Plomb durci : les images que l’on ne voit pas

    Le Hamas continue d’utiliser la population civile de Gaza comme bouclier humain afin d’augmenter sciemment les pertes civiles dans l’objectif de soulever l’indignation et la réprobation internationale contre Israël.
    Voir la vidéo
    Voir la vidéo

    Israël met tout en œuvre pour ne pas tomber dans ce piège immonde y compris au prix de l’annulation d’opérations militaires ciblées contre les objectifs militaires du Hamas lorsqu’il apparaît que ceux-ci sont exposés au cœur de populations civiles.
    Voir la vidéo

    l´exploitation par le Hamas de la population civile de la bande de Gaza transformée en bouclier humain

    Le Hamas et les autres organisations terroristes ont pris pour modèle et développé la doctrine adoptée par le Hezbollah, consistant en la transformation de civils en boucliers humains qu’ils ont adaptée aux conditions topographiques de la bande de Gaza, plus commodes que celles du Sud-
    Liban. Cet usage de boucliers humains est un crime de guerre, une grave infraction au droit de la guerre et un crime contre l’humanité. Roquettes et mortiers sont régulièrement lancés à partir de zones construites et habitées, et à proximité de structures et d’institutions civiles telles que des écoles et des mosquées, en violation manifeste des dispositions des Conventions de Genève. En 3 d’autres termes, les organisations terroristes opèrent dans des villes et des camps de réfugiés dont ils ont fait leurs bases opérationnelles de combat.
    Voir le dossier complet

  • Noa : lettre ouverte aux habitants de Gaza

    C’est avec le cœur lourd que je m’adresse à vous aujourd’hui. Gaza est sous les bombes. Les enfants de chaque coté de la frontière sont terrifiés, traumatisés, blessés en leur chair et leur âme.  La vie ! La vie n’est plus. Comme tout cela nous est familier, mes frères.

    noa.jpg

    J’ai assisté à tant d’opportunités manquées, oh combien manquées, combien  d’occasions perdues.
    Et aujourd’hui, aujourd’hui je veux vous dire cela : nous avons un ennemi commun, un abominable ennemi commun et nous devons œuvrer tous ensemble pour le supprimer ! Cet ennemi, mes amis, se nomme le fanatisme ! Cet ennemi, ce sont tous ces hommes  qui placent Dieu au dessus de l’âme humaine et de la vie.
    Maintenant je vois l’immonde visage du fanatisme, je le vois grand et infâme,  je vois ses yeux noirs et son sourire glaçant, je vois le sang sur ses mains et je connais un de ses nombreux noms : Hamas. Vous savez qu’il est xénophobe et violent, vorace et égoïste, il se nourrit de votre sang et scande  le nom d’Allah sans cesse Il se tapit tel un voleur, se sert des innocents comme de boucliers humains, utilisent vos mosquées pour entreposer ses armes, il ment et joue, vous utilise, vous torture, vous prend en otage.
    Je sais que vous souffrez d’être retenus en otage par ce démon.

    Je sais de quel coté penche votre cœur. C’est exactement du même coté que du mien, pour mes enfants, pour ma terre, avec le ciel, la musique et L’ESPOIR !! Vous ne désirez rien de cela mais vous n’avez guère d’autre choix
    Je sais qu’au fond de votre cœur vous espérez et souhaitez la disparition de cette bête appelée Hamas qui vous a terrorisé, assassiné, qui a fait de Gaza le terreau de la pauvreté, des maladies et de la misère. Qui au nom d’Allah vous a sacrifié sur l’autel sanglant de l’orgueil et de l’avidité.

    Mes frères, je pleure pour vous. Je pleure pour nous aussi. Je ne peux qu’espérer pour vous qu’Israël fasse le travail que nous souhaitons tous, et qui vous débarrassera enfin de ce cancer, de ce monstre appelé fanatisme. Et puis, … alors, peut-être, Inshallah, nous aurons encore une chance… une chance de tendre  nos mains épuisées, de nous regarder dans les yeux remplis de larmes et d’une voix étranglée nous dirons : «  Shalom. Salam. Assez. Assez mes frères… »

    Avec un cœur brisé qui se désespère d’aimer 
    Votre amie,

    Noa

  • Comité de Lépante

    aljiag.jpg

    La bataille pour la défense de l’occident entre dans une phase décisive:

    1. La politique d’immigration, à laquelle ont poussé depuis 1973 les pays arabes, l’ONU, le bloc communiste, aux ordres desquels se sont pliés les gouvernements des pays occidentaux, livre ses fruits vénéneux : les rues de New York, San Francisco, Paris, Londres, Madrid, Anvers, Milan, Athènes, appartiennent à l’arabisme, à l’islam, au tiers-mondisme et au gauchisme.

    2. La réaction – tardive mais ferme – d’Israël contre le Hamas, doit être le signal d’un réveil des Européens pour qu’ils se dressent contre l’occupation de leurs territoires.

    3. La solidarité de FAIT entre nations occidentales est avérée par l’importation sur leurs sols du conflit moyen-oriental.

    4. Sans une politique CLAIRE de cessation de l’immigration – d’où que viennent les migrants – et de RETOUR des populations non européennes sur leurs terroirs d’origine, il n’y aura plus ni PAIX, ni PROSPERITE, ni CIVILISATION.

    5. Nous exigeons des gouvernements européens, et de celui de France en particulier, un appui sans réserve à l’opération israélienne en cours, et le maintien de l’ordre sans FAIBLESSE dans les rues de nos villes.

    6. Nous appelons les Européens, insultés au cœur de leurs capitales, à descendre dans la rue pour montrer leur détermination à ne pas subir chez eux un joug étranger à leurs mœurs, leurs valeurs, leur Histoire.

  • Gaza : Document vidéo

    Attention âmes sensibles...