Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Yes Sir yes !

    n1156992412_30151017_912.jpg

    L'Adjudant-Chef
    Pour ceux qui l'ont été...
    Pour ceux qui auraient aimé le devenir...
    Pour ceux qui ne le sont pas restés...
    Pour ceux qui veulent se marrer !...

    L'Adjudant-Chef

    - L'Adjudant-Chef est un dieu, Vénérez-le....
    - Exécuter un ordre de l'Adjudant-Chef est la chose la plus merveilleuse qui puisse illuminer votre existence.
    - Quand vous respirez et consommez l'oxygène de l'Adjudant-Chef, soyez économe.
    - L'Adjudant-Chef ne se trompe pas, ne s'est jamais trompé, ne se trompera jamais : c'est vous qui êtes inapte à comprendre sa poésie.
    - L'Adudant-Chef pense pour vous : vous n'avez pas à sucer des allumettes.
    - En toutes circonstances, l'Adjudant-Chef reste l'Adjudant-Chef. Bien plus lorsqu'il se trouve à poil.
    - Seul l'Adjudant-Chef est un homme ; vous en êtes encore au stade de la puberté et encore, l'Adjudant-Chef est généreux...
    - L'Adjudant-Chef vous mènera à la victoire, vous mourrez pour lui sourire aux lèvres.
    - La parole de l'Adjudant-Chef est source de vie, vivez suspendu à ses lèvres.
    - L'Adjudant-Chef est humain, s'il vous frappe c'est pour votre bien.
    - L'Adjudant-Chef occupe toute votre existence. Le jour de votre mort il vous donnera l'extrême onction.
    - Quoi que vous pensiez de l'Adjudant-Chef, il le sait parfaitement bien, et s'en fout complètement.
    - La mode passe, les Adjudants-Chef restent.
    - Si un Adjudant-Chef meurt, un autre le remplace, il y aura donc toujours des Adjudants-Chefs.
    - Un Adjudant-Chef en cache un autre.
    - L'Adjudant-Chef est très viril, ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle le " JUTEUX-CHEF ".
    - Un Adjudant-Chef ne meurt pas tout seul, ses hommes doivent l'accompagner.
    - Si vous avez peur de l'Adjudant-Chef, vous êtes parfaitement normal.
    - Si vous êtes moins instruit que l'Adjudant-Chef, vous êtes bien élevé.
    - S'il n'y avait pas d'Adjudant-Chef, il n'y aurait pas de règlement, tuez le, il y en aura toujours un autre pour refaire le règlement.
    - L'Adjudant-Chef ne dort que d'un œil. S'il a les yeux fermés, c'est pour camoufler l'autre.
    - Si l'Adjudant-Chef vous frappe avec une barre à mine, ce n'est pas pour vous faire mal, mais pour la détordre.
    - Un Adjudant-Chef peut encercler ses ennemis. Tout seul.
    - Un Adjudant-Chef pisse face au vent, le vent change de direction.
    - Un Adjudant-Chef peut claquer une porte fermée...
    - Un Adjudant-Chef a déjà compté jusqu'à l'infini. Deux fois.
    - Certaines personnes portent un pyjama Superman. Superman porte un pyjama d'Adjudant-Chef.
    - Un Adjudant-Chef ne porte pas de montre. Il décide de l'heure qu'il est.
    - Un Adjudant-Chef peut diviser par zéro.
    - Dieu a dit : que la lumière soit ! Et l’Adjudant-Chef répondit : On dit s'il vous plaît...
    - La seule chose qui arrive à la cheville d'un Adjudant-Chef... c'est sa chaussette.
    - Quand Google ne trouve pas quelque chose, il demande à un Adjudant-Chef...
    - Un Adjudant-Chef fait pleurer les oignons...
    - Pour certains hommes le testicule gauche est plus large que le testicule droit. Chez un Adjudant-Chef, chaque testicule est plus large que l'autre.
    - Un Adjudant-Chef sait parler le braille.
    - Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces qu'un Adjudant-Chef autorise à survivre.
    - Un Adjudant-Chef et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par dessus son pantalon.
    - Un jour, au restaurant, un Adjudant-Chef a commandé un steak. Et le steak a obéi.
    - Un Adjudant-Chef a un jour avalé un paquet entier de somnifères. Il a cligné des yeux.
    - Un Adjudant-Chef mesure son pouls sur l'échelle de Richter.
    - Un Adjudant-Chef connaît la dernière décimale de Pi.
    - Un Adjudant-Chef peut taguer le mur du son.
    - Quand la tartine d’un Adjudant-Chef tombe, la confiture change de côté.
    - Dieu voulait créer l'univers en dix jours. Un Adjudant-Chef lui en a donné six...
    - Un Adjudant-Chef est capable de laisser un message avant le bip sonore.
    - Une larme d’un Adjudant-Chef peut guérir du cancer, malheureusement un Adjudant-Chef ne pleure pas.
    - Si Un Adjudant-Chef dort avec une lampe allumée, ce n'est pas parce qu'il a peur du noir mais parce que le noir a peur de lui.
    - Le calendrier d'un Adjudant-Chef passe du 31 mars au 2 avril... Personne ne fait de blague à un Adjudant-Chef...

    Un grand merci Bernard !

    Et j’ajoute, ( compte tenu de mon illustration photographique d'époque , mon cher Bernard, avant que tu ne poursuives une brillante carrière d’officier ).

    L'Adjudant-Chef ne se touche pas les couilles, il se gratte la tête …

  • Burqa : Courage, fuyons !

    Burqa%20sexy%202.jpg

    On apprend, à l’école de guerre, qu’il faut toujours attaquer l’ennemi à un endroit précis : dans son « ventre mou ». Le problème avec la démocratie occidentale c’est qu’elle est par nature tout en « ventre mou ». Des sectes islamistes veulent imposer la burqa ? On organise des débats, on crée des commissions parlementaires, des chargés de mission, on consulte des « observatoires » et si, en plus, on peut faire repentance …

    L’autorité politique garante de la constitution et surtout des fondements historiques de la nation se place majestueusement « au dessus de la mêlée » pour ne froisser aucune susceptibilité.

    Le droit à la différence devient le droit à l’invasion et à la sécession. La défense nationale n’existe plus. La France possède alors une arme nucléaire aussi inefficace que celle d’Israël. Les barbares descendent du cheval de Troie que généreusement notre démocratie a construit et entretenu. Plus extraordinaire encore est la fuite devant l’affront et le combat à mener en présentant l’argument d’une incommensurable mauvaise foi : « Pourquoi interdire le niqab et la burqa si ce n’est encore que le fait d’une minorité ? ».

    Ah les tartuffes ! Les crétins Cocaïnomanes qui nous servent de « responsables politiques » attendent sûrement des islamistes majoritaires pour interdire une coutume ethnique destructrice de l’Agora !

    Autrement dit : « Transformons la France en Kosovo et peut-être pourrons-nous justifier de dures mesures regrettables ».

    Attendre c’est couver une guerre civile impitoyable où comme toujours, pour le coup, les innocents massacrés des deux communautés seront majoritaires !

    Alors les vieux gaulois de souche ou d‘adoption, écrasés par la crise économique et identitaire se retournent, une fois encore, comme à Hénin-Beaumont, vers les « nationalistes » du FN, dont les jean-foutre du système, experts en reniement ( tous partis confondus ), voudraient, en nous donnant cet os à ronger nous distraire de leurs balourdises politiques .

    Les escrocs d’une V° république trahie et dénaturée ont depuis des années reculé sur toutes les valeurs fondatrices du destin commun de la patrie : la droite et la gauche s’enfermant dans une vision purement économique et sociale dans son analyse des « cités ». Le slogan n’est plus « plutôt rouge que mort » mais « plutôt dhimmis que mort ».

    Ils reculent et sont tellement humanistes qu’ils inventent une laïcité qui sacrifie sur l’autel des « droits de l’Homme », d’abord leurs propres citoyens.

    Nous sommes ces citoyens. Nous faisons partie d’une vieille cité judéo-chrétienne appelée France, héritière héroïque des « hussards noirs de la république » soutenue par l’anarchiste Kropotkine pendant la grande guerre et martyrisée par les islamistes de la Brigade nord-africaine de la gestapo de la rue Lauriston. Cette France qui a laissé tant de jeunes morts sur les champs de bataille qu’elle peut s’enhardir encore à croire en sa pérennité.

    Les islamistes manipulateurs de burqa et leurs épigones sont nos ennemis. Ils creusent les tombes des athées, des chrétiens, des juifs et des musulmans.

    Car les musulmans courageux, ouverts et fraternels mais « tolérants » jusqu’à défendre les Belphégors ne seront pas épargnés par l’égorgement rituel. C’est leur sort épouvantable sur toutes les terres d’Islam où sévissent les psychopathes enturbannés.

    «  L’Égalité, la vraie, est à qui la mérite, la commune est en lutte … » Caussimon

    Jean-Marc Desanti

    http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article1094

    http://www.resiliencetv.fr/?p=4633

  • Pour en finir avec l’IRAN

    bombeNevadajour.jpg

    C’est une flopée d’articles et d’interrogations surtout qui déferlent sur les choix que la France pourrait ou devrait faire concernant l’Iran. Ahmadinejad ou Moussavi ? Conservateurs ou réformateurs ? Islam ou droits de l’Homme ? Mais bien loin d’une analyse critique sereine nous avons les pour et les contre. Et chaque camp d’excommunier l’autre au nom de la Vérité.

    Il y a des vérités, des valeurs, mais une seule réalité. Il y a des opinions, des convictions mais au-dessus de tout, il y a l’intérêt de la Nation.

    S’agit-il de trouver tel ou tel dirigeant sympathique, occidentalisé, ami ou ennemi des américains ou héritier de je ne sais quel Islam des lumières ? Nous reprochons assez aux dirigeants iraniens de détester « à priori » l’Occident pour ne pas construire « à priori » une réflexion et une action sur l’inclinaison favorable ou défavorable que nous pourrions avoir sur L’Orient.

    La Perse, le « pays des Aryens », est une immense civilisation qui par les caprices et les mystères de la magie de l’histoire après la Conquête islamique (637-651) aboutit à la fin de l’empire Sassanide et au déclin de la religion zoroastrienne … On peut le regretter. C’est ainsi. L’Iran est la place forte du chiisme allant de Téhéran au Liban, en passant par l’Irak et la Syrie alaouite. Un monde mystérieux, inquiétant, hétérogène et, à nos yeux, compliqué. Allons-nous attendre que les barbus mutent en imberbes et que leurs soeurs émancipées se promènent en mini-jupes accolées au torse de jeunes éphèbes efféminés pour amorcer des projets et des actions communes dans des domaines aussi divers que la diplomatie, l’énergie, l’écologie ou la culture ? J’entends déjà :« Vous oubliez la Révolution Verte et la mort héroïque de Neda ! ».

    Certainement pas ! Mais en Chine, au Tibet, en Russie, en Algérie,au Mexique, au Congo il y a des centaines de Neda. Un jour tous les comptes seront réglés. Il appartient aux peuples concernés de décider le jour et l’heure, à moins de considérer que l’invasion militaire étrangère est toujours la seule solution …

    D’autre part, l’idée de soutenir l’interdiction du nucléaire militaire n’est pas une option politique d’une diplomatie libre mais une position de vassal qui s’aligne d’une manière systématique sur les options géostratégiques américano-israéliennes. Systématique rime avec fanatique. Or, quand on a la chance d’avoir des amis libres et intelligents, il faut les aimer librement et intelligemment.

    Cependant la France si, elle veut compter, doit dire clairement et fermement le moment où pour elle la diplomatie ne pourra que céder le pas à la guerre. Il faut dire aux dirigeants quelles sont pour nous les limites politiques d’agression directes ou indirectes à ne pas dépasser et s’y tenir.

    Vous avez le droit, vous iraniens, comme tous les peuples de disposer de l’arme nucléaire et de militer pour le désarmement, mais sachez la terrible responsabilité que cela entraîne vis-à-vis de l’humanité et en premier lieu pour votre propre peuple.

    Personne ne souhaite vous attaquer , mais, si vous commencez la guerre contre nous ou contre nos alliés, sachez que votre civilisation millénaire se résumera à ce qu’est devenu le Japon traditionnel après août 1945.

    Rappelons l’essentiel, nous ne cherchons pas à épouser les ayatollahs. Sur cette terre nous sommes voisins à perpétuité et sommes donc condamnés à vivre ainsi encore assez longtemps ensemble…si du moins nous voulons vivre…

    Il ne s’agit pas de convaincre ou d’imposer à l’autre ce qui le révulse mais de trouver entre états ,un « no man’s land », un espace sans guerrier où pour chaque civilisation existera pour les gens de la rue, les gens simples et honnêtes, un lieu d’échange et de découverte , une possibilité de pratiquer le verbe « faire », pacifiquement.

    Cette démarche n’écarte pas définitivement le conflit militaire, mais peut en réduire considérablement les risques .

    Aujourd’hui, bien des intellectuels tigres de papier affirment que jamais , oh grand jamais, ils n’auraient été ou ne sont munichois, moi, … je dis strictement l’inverse. Je suis munichois , je veux négocier , négocier encore , négocier jusqu’au bout.

    Seulement, si l’adversaire , par bêtise, par prétention ou par fanfaronnade, pensant avoir affaire à des faibles, devient l’ennemi, alors, il faut l’écraser, le réduire en cendres.

    Sans pitié aucune.

    Jean-Marc DESANTI

    http://www.resiliencetv.fr/?p=4605

    http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article1087