Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

al-qaïda au maghreb

  • Abdelmalek Droukdal accorde une entrevue au New York Times

    20070126_WWW000000625_5804_1.jpg

    Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb, Abdelmalek Droukdal, qui a l’habitude de s’exprimer au moyen de communiqués, a accordé une entrevue au prestigieux journal américain The New York Times.
    Les questions lui ont été transmises à l’avance par écrit. Ses réponses sont contenues dans un enregistrement audio, publié en partie sur le site du quotidien américain.

    Il n’y a rien de vraiment nouveau dans les réponses d’Abdelmalek Droukdal. Il confirme son allégeance à Al-Qaïda d’Ousama ben Laden et considère cette affiliation comme une nécessité religieuse et naturelle.

    Dans ses réponses, le chef d’Al-Qaïda au Maghreb est resté très vague sur les moyens humains et matériels de son organisation ainsi que sur sa stratégie.

    Il a déclaré qu’il était légitime pour son organisation d’attaquer les États-Unis sur son territoire. Il reproche aux États-Unis d’avoir « construit des bases militaires dans le sud de l’Algérie, d’effectuer des manoeuvres militaires, de voler le pétrole […] d’ouvrir un bureau du FBI à Alger et de mener une campagne d’évangélisation en Algérie dans le but de créer des minorités ». Il accuse également l’ambassade américaine à Alger de mener les mêmes missions que celles des ambassades américaines à Kaboul et à Bagdad.

    Pour toutes ces raisons, Abdelmalek Droukdal considère que cibler les intérêts des États-Unis dans le monde devient légitime pour son organisation.

    Sur la question des troupes, M. Droukdal affirme que son organisation regroupe des membres marocains, libyens, tunisiens, mauritaniens, maliens et nigériens. Mais il précise que l’écrasante majorité des membres sont algériens. Il affirme également que son organisation a des sympathisants en Europe.

    Sur les objectifs de son organisation au Maghreb, le chef d’Al-Qaïda affirme qu’il veut instaurer l’application de la charia et renverser les régimes « criminels qui ont trahi leur religion et leur peuple ».

    http://www.qmagreb.org