Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

joan brossa

  • Joan Brossa

     

    brossa.gifJoan Brossa est né à Barcelone en 1919, il y est décédé en 1998. Il a commencé à écrire pendant la guerre civile espagnole alors qu’il combattait sous le drapeau de l’armée républicaine. Ses premiers livres sont écrits dans la veine du néo-surréalisme. Il a donné vie à ses textes en employant la voie théâtrale. En 1946, il participe à la rédaction de l’unique numéro de la revue Algol sous-titrée « revue diabolique » rédigée sous la férule d’amateurs d’art appartenant tous à une génération issue de la guerre et manifestant un esprit avant-gardiste. Algol fut à l’origine de la revue Dau al Set (1948-1951) qui eut, au départ, des points communs avec le surréalisme, pour se rapprocher ensuite du « réalisme magique » tout en s’aventurant sur le terrain de la fantasmagorie. Littéralement, « Dau al Set » signifie « septième face du dé », expression qui résume le rôle souhaité par les concepteurs, les peintres Joan Ponç, Antonio Tapiès, Modest Cuixart, Joan-Josep Tharrats et le philosophe Arnau Puig, : le hasard serait créatif. En 1949, Joan Brossa publie de la poésie. Ses discussions avec le poète d’origine brésilienne Joâo Cabral de Melo font évoluer sa littérature dans une nouvelle direction et dès 1950, il se consacre à une œuvre d’engagement social, à travers poésie et théâtre. En 1951, ses poèmes écrits en catalan sont confisqués par la police. Mais il peut présenter « Rencontres nocturnes » au Théâtre Olimpo de Barcelone, commence à créer des œuvres de poésie visuelle et de « poésie objet ». Il intègre alors le monde des arts plastiques. Pendant les années soixante, il se consacre à des actions-spectacles, à l’écriture de scénarios de films et à la création de sextines –une forme médiévale de poèmes-, création qu’il exploitera au moins jusqu’en 1987. Entre 1970 et 1983, il publie des recueils d’écrits de poésie. A partir de 1986 et jusqu’à sa mort en 1998, il enchaîne expositions et réalisations d’objets. Ses poèmes-objets dépassent les objets surréalistes de Duchamp et Ray ; ils sont un apport à notre culture visuelle, rassemblent éléments linguistiques et images et, avec humour, s’attaquent à ce qui aliène. Sa seule langue de création a été la langue catalane. Son message fut patriotique, politique et social.

    JO

     

    ( D’après « 1947-2007 BARCELONE », juillet 2007, exposition à la Fondation Maeght / 06570 Saint-Paul ).

    411047661_edb0635230.jpg
    BRK23652.jpg
    fotopoemario.jpg
    burgkmair.jpg