Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

massacres algérie

  • Le gaullisme, ou l’art de faire d’un assassin, un héros

    1146037765.jpg

     

    Inauguration de « l’Historial de la honte »

    « La victoire du père générateur du terrorisme islamique international »

    Le plaidoyer prononcé par Nicolas Sarkozy en faveur de DE GAULLE, ne fait que confirmer ce que certains d’entre nous ont toujours avancé. Nous avons à faire à un gaulliste qui, comme son mentor, ne nous a jamais aimés et continue dans la droite ligne de la dialectique employée par les gaullistes de tous poils.

    Alors je m’adresse à tous nos amis qui oeuvrent en toute indépendance et avec cette sincérité qui donne la faculté de savoir se mettre à la place de tous ceux qui ont enduré le cataclysme des horreurs de cet assassin d’Etat, pour que nous continuions à faire face et à nous battre pour dénoncer cette duplicité institutionnalisée !

    Quant aux autres, pensez que vous cautionnez des déclarations qui prouvent, sans ambiguïté, votre peu de poids et le mépris qu’elles révèlent pour nous tous : « Serions-nous capables de faire, le moment venu, ce que de Gaulle et ses compagnons ont su faire ? »

    Ce que votre idole et une poignée d’arrivistes ont su faire Monsieur Le Président ? :

    C’est  faire se battre les Français entre eux et faire couler leur sang,

    C’est s’auto-proclamer libérateurs de la France en oubliant les alliés, en profitant des sacrifices de la  résistance et de la glorieuse armée d’Afrique,

    C’est, dans les pires conditions et avec une duplicité hors normes, faire d’un abandon une victoire, alors que s’accomplissait une tragédie pour des populations de toutes appartenances.

    Et maintenant vous, comme dignes successeurs, que faîtes-vous ?

    C’est encore faire  perdurer le mensonge comme mode d’action politique,

    C’est cacher aux Français la gravité d’une situation qui met l’identité Nationale et Européenne en péril et, en « avant goût » :

    C’est, avec le KOSOVO, dramatique responsabilité, soutenir et reconnaître la création d’un état islamiste radical dans une province serbe, berceau chrétien historique de cette nation,

    C’est créer ainsi un précédent « qui vous  reviendra en pleine gueule (Poutine) » en se répercutant, dans le siècle présent, sur d’autres provinces européennes et surtout Françaises. En effet, une immigration hégémonique confortée par une démographie galopante fait  force de loi reconnue par un occident suicidaire en pleine décadence. Hélas celui-ci n’a pas retenu la leçon du génocide arménien ni celle des 200.000 chrétiens qui périssaient dans le blocus du Mont Liban en 1920, suivi de l’exécution de 23.000 d’entre eux par les kemalistes en 1923. Aujourd’hui ils quittent l’ex « LIBAN chrétien » par cohortes annuelles de 50.000 personnes. Pas plus qu’il ne retient aujourd’hui la terreur dont sont victimes ceux d’Irak, églises incendiées, décapitation d’un prêtre syriaque en 2007, assassinat d’une chrétienne et jet d’acide au visage d’autres parce qu’elles allaient têtes nues et tout récemment l’enlèvement et l’assassinat de l’archevêque de Mossoul.  Quant au  Darfour…. silence on tue !

    Nous assistons à un déchaînement de cette haine anti-chrétienne que l’Europe favorise aujourd’hui au KOSOVO. La victoire du terrorisme islamique accordée lâchement par

    DE GAULLE en 1962 en Algérie est le point de départ d’un incendie qui ne fait que s’étendre et on ne voit pas comment il pourrait être éteint. Le développement exponentiel en Europe de mosquées et de leurs imams, certains prêchant la djihad, est autant de flammèches dangereuses.  

    Alors ne vous faîtes aucun souci Monsieur le Président, avec vos homologues européens, vous êtes dans la droite ligne des « capacités » que vous louez chez vos prédécesseurs et avec, en prime, des œillères particulièrement efficaces !

    Alors, comme vous le déclarez « Si le gaullisme est une histoire qui a encore pour nous une signification, c’est parce qu’elle nous parle d’une idée de l’homme et de la politique qui a encore une valeur, et peut-être plus grande encore qu’elle n’en a jamais eu, tant la crise identitaire et morale que traverse aujourd’hui notre pays est profonde ! »

    Permettez-nous de vous répondre que :

    Si l’histoire, pour avoir une signification, doit être écrite en lettres de sang, le gaullisme restera éternellement marqué indélébilement.

    Si vous considérez que le gaullisme c’est une idée de l’homme, il s’agit d’une vision tout à fait fictive qui se rattache exclusivement à la valeur que voulait se donner un individu qui ne pensait qu’à sa gloriole personnelle, avec le mépris pour l’autre qui le caractérisait.

    Si le gaullisme c’est une idée de la politique, la démonstration est faite effectivement que la pourriture n’a pas de limite dans l’exercice de cette fonction tant le mensonge, les reniements et la trahison de la parole donnée sont des évidences encore plus grande.

    Alors si notre pays « traverse une crise identitaire et morale profonde », à qui la faute quand, au nom de l’anticolonialisme, on renie une indéniable œuvre civilisatrice, quand on reste sans broncher après l’assassinat des moines de Tiberine et quand on continue à se coucher quand on condamne un prêtre qui a osé donner une messe à Marnia en Algérie, sans autorisation ?

    Vous dites qu’ « être gaulliste, c’est être révolutionnaire.» Oui, mais voilà, ce n’est pas vous qui allez la faire ! Vous n’avez aucun souci à vous faire, vous l’aurez bientôt la révolution, vous y avez mis tous les ingrédients en place et vous en avez eu quelques échantillons ces derniers temps. Laxisme et fécondité musulmane aidant, les 50% sont déjà dépassés dans nombre de cités. Vous les avez déjà vos petits KOSOVOS !    

    Et si « l’historial Charles-de-Gaulle » propose une plongée au cœur de l’épopée gaullienne grâce à une muséographie qui s’appuie uniquement sur l’image et le son, nous devrions donc entendre toute la panoplie des déclarations du monstre qui sont un florilège de déclarations  xénophobes vis-à-vis des populations musulmanes d’alors, qui mènent aujourd’hui, pour moins que cela, leurs auteurs devant les tribunaux. Mais aussi, ses promesses sans ambiguïté de foi en l’Algérie Française sur fond des cris des suppliciés victimes de sa trahison.

    Nous sommes prêts à parier que « l’épopée gaullienne » ne laissera dans cet « historial » aucune place à ce qui restera dans l’histoire de France le plus grand déplacement de population, fuyant l’horreur d’un abandon programmé qui aurait dû déboucher sur un génocide généralisé, concocté avec l’ennemi, par celui qui ne mérite pas d’édification d’un tel monument, pas plus qu’Hitler, Staline, Pol Pot, et tous les autres dictateurs sanguinaires du siècle dernier !

    Mais pour nous l’espoir demeure, la justice et la vérité finiront par triompher et le mythe finira un jour par tomber dans les basses fosses. Alors ne nous élevons pas contre cette institution, elle servira un jour à démolir et à descendre la sinistre idole du piédestal où ses complices la place aujourd’hui !  

    Et alors nos enfants apprendront  « pourquoi le gaullisme n’est pas une leçon d’histoire parmi d’autres, pourquoi cette histoire nous concerne encore, pourquoi elle a pour nous une signification profonde qui n’est pas seulement historique mais qui est aussi morale…. » et nous rajoutons : Enfin le peuple Français, comme les Allemands, les Russes, les Cambodgiens…, apprendra et dénoncera celui qui représente la tâche la plus sanglante de l’histoire de France depuis la révolution et de « l’épuration » dont il était déjà le maître d’œuvre !

    De quel droit osez-vous faire abstraction des monstruosités avérées commises par ce criminel en l’honorant de manière aussi odieuse alors que sa place se situe aux côtés des plus sinistres dictateurs sanguinaires du siècle dernier ?

    C’est bien aussi de se pencher sur les enfants de la SHOAH, pauvres petits martyrs victimes d’un fou criminel, chef ennemi étranger, mais balayez devant votre porte et dénoncez les actes monstrueux de votre mentor infanticide Français, qui a engendré le supplice des enfants de harkis, de ceux d’EL HALIA, des petits fusillés du 26 mars et des massacrés, avec leurs parents, de la tragique journée du 5 juillet à ORAN. Ceux là ce n’est pas le nazisme qui les a crucifiés mais bien le gaullisme, c’est DE GAULLE que vous osez honorer, vous en faisant complices, dans cet « Historial de la honte » !

    Alain ALGUDO

    Président des comités de Défense des Français d’Algérie et des Agriculteurs rapatriés

    Porte parole de la Maison du Pied-noir de BEZIERS