Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

para

  • Yes Sir yes !

    n1156992412_30151017_912.jpg

    L'Adjudant-Chef
    Pour ceux qui l'ont été...
    Pour ceux qui auraient aimé le devenir...
    Pour ceux qui ne le sont pas restés...
    Pour ceux qui veulent se marrer !...

    L'Adjudant-Chef

    - L'Adjudant-Chef est un dieu, Vénérez-le....
    - Exécuter un ordre de l'Adjudant-Chef est la chose la plus merveilleuse qui puisse illuminer votre existence.
    - Quand vous respirez et consommez l'oxygène de l'Adjudant-Chef, soyez économe.
    - L'Adjudant-Chef ne se trompe pas, ne s'est jamais trompé, ne se trompera jamais : c'est vous qui êtes inapte à comprendre sa poésie.
    - L'Adudant-Chef pense pour vous : vous n'avez pas à sucer des allumettes.
    - En toutes circonstances, l'Adjudant-Chef reste l'Adjudant-Chef. Bien plus lorsqu'il se trouve à poil.
    - Seul l'Adjudant-Chef est un homme ; vous en êtes encore au stade de la puberté et encore, l'Adjudant-Chef est généreux...
    - L'Adjudant-Chef vous mènera à la victoire, vous mourrez pour lui sourire aux lèvres.
    - La parole de l'Adjudant-Chef est source de vie, vivez suspendu à ses lèvres.
    - L'Adjudant-Chef est humain, s'il vous frappe c'est pour votre bien.
    - L'Adjudant-Chef occupe toute votre existence. Le jour de votre mort il vous donnera l'extrême onction.
    - Quoi que vous pensiez de l'Adjudant-Chef, il le sait parfaitement bien, et s'en fout complètement.
    - La mode passe, les Adjudants-Chef restent.
    - Si un Adjudant-Chef meurt, un autre le remplace, il y aura donc toujours des Adjudants-Chefs.
    - Un Adjudant-Chef en cache un autre.
    - L'Adjudant-Chef est très viril, ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle le " JUTEUX-CHEF ".
    - Un Adjudant-Chef ne meurt pas tout seul, ses hommes doivent l'accompagner.
    - Si vous avez peur de l'Adjudant-Chef, vous êtes parfaitement normal.
    - Si vous êtes moins instruit que l'Adjudant-Chef, vous êtes bien élevé.
    - S'il n'y avait pas d'Adjudant-Chef, il n'y aurait pas de règlement, tuez le, il y en aura toujours un autre pour refaire le règlement.
    - L'Adjudant-Chef ne dort que d'un œil. S'il a les yeux fermés, c'est pour camoufler l'autre.
    - Si l'Adjudant-Chef vous frappe avec une barre à mine, ce n'est pas pour vous faire mal, mais pour la détordre.
    - Un Adjudant-Chef peut encercler ses ennemis. Tout seul.
    - Un Adjudant-Chef pisse face au vent, le vent change de direction.
    - Un Adjudant-Chef peut claquer une porte fermée...
    - Un Adjudant-Chef a déjà compté jusqu'à l'infini. Deux fois.
    - Certaines personnes portent un pyjama Superman. Superman porte un pyjama d'Adjudant-Chef.
    - Un Adjudant-Chef ne porte pas de montre. Il décide de l'heure qu'il est.
    - Un Adjudant-Chef peut diviser par zéro.
    - Dieu a dit : que la lumière soit ! Et l’Adjudant-Chef répondit : On dit s'il vous plaît...
    - La seule chose qui arrive à la cheville d'un Adjudant-Chef... c'est sa chaussette.
    - Quand Google ne trouve pas quelque chose, il demande à un Adjudant-Chef...
    - Un Adjudant-Chef fait pleurer les oignons...
    - Pour certains hommes le testicule gauche est plus large que le testicule droit. Chez un Adjudant-Chef, chaque testicule est plus large que l'autre.
    - Un Adjudant-Chef sait parler le braille.
    - Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces qu'un Adjudant-Chef autorise à survivre.
    - Un Adjudant-Chef et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par dessus son pantalon.
    - Un jour, au restaurant, un Adjudant-Chef a commandé un steak. Et le steak a obéi.
    - Un Adjudant-Chef a un jour avalé un paquet entier de somnifères. Il a cligné des yeux.
    - Un Adjudant-Chef mesure son pouls sur l'échelle de Richter.
    - Un Adjudant-Chef connaît la dernière décimale de Pi.
    - Un Adjudant-Chef peut taguer le mur du son.
    - Quand la tartine d’un Adjudant-Chef tombe, la confiture change de côté.
    - Dieu voulait créer l'univers en dix jours. Un Adjudant-Chef lui en a donné six...
    - Un Adjudant-Chef est capable de laisser un message avant le bip sonore.
    - Une larme d’un Adjudant-Chef peut guérir du cancer, malheureusement un Adjudant-Chef ne pleure pas.
    - Si Un Adjudant-Chef dort avec une lampe allumée, ce n'est pas parce qu'il a peur du noir mais parce que le noir a peur de lui.
    - Le calendrier d'un Adjudant-Chef passe du 31 mars au 2 avril... Personne ne fait de blague à un Adjudant-Chef...

    Un grand merci Bernard !

    Et j’ajoute, ( compte tenu de mon illustration photographique d'époque , mon cher Bernard, avant que tu ne poursuives une brillante carrière d’officier ).

    L'Adjudant-Chef ne se touche pas les couilles, il se gratte la tête …

  • QUE DIRE A UN JEUNE DE 20 ANS

    1960.jpg

    HELIE DE SAINT MARC, témoin privilégié de notre temps, qui est aussi mon grand père, garde la rage de vaincre qui a toujours sauvé son honneur. Fragilisé physiquement par une fracture du col du fémur survenue il y quelques temps, il conserve une présence hors du commun.
    Il a laissé l'hôpital en pleurs, bouleversé par le témoignage de cet homme qui "a vécu tout et le contraire de tout". Le témoignage de cet homme qui, envers et contre tout, continue d'affirmer que la vie vaut la peine d'être vécue, à bras le corps.
    Je me permets de vous communiquer une lettre qu'il a récemment rédigée, au soir de sa vie, à l'attention des jeunes.

    Ronan Greyfié De Bellecombe


    Quand on a connu tout et le contraire de tout,quand on a beaucoup vécu et qu’on est au soir de sa vie,on est tenté de ne rien lui dire,sachant qu’à chaque génération suffit sa peine,sachant aussi que la recherche, le doute, les remises en cause font partie de la noblesse de l’existence.
    Pourtant, je ne veux pas me dérober,et à ce jeune interlocuteur, je répondrai ceci,
    en me souvenant de ce qu’écrivait un auteur contemporain : «Il ne faut pas s’installer dans sa vérité et vouloir l’asséner comme une certitude,mais savoir l’offrir en tremblant comme un mystère».
    A mon jeune interlocuteur,je dirai donc que nous vivons une période difficile où les bases de ce qu’on appelait la Morale et qu’on appelle aujourd’hui l’Éthique,sont remises constamment en cause,en particulier dans les domaines du don de la vie,de la manipulation de la vie,de l’interruption de la vie.
    Dans ces domaines,de terribles questions nous attendent dans les décennies à venir.
    Oui, nous vivons une période difficile où l’individualisme systématique,le profit à n’importe quel prix,le matérialisme,l’emportent sur les forces de l’esprit.
    Oui, nous vivons une période difficile où il est toujours question de droit et jamais de devoir et où la responsabilité qui est l’once de tout destin,tend à être occultée.
    Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela,il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine. Il faut savoir,jusqu’au dernier jour,jusqu’à la dernière heure,rouler son propre rocher.
    La vie est un combat,le métier d’homme est un rude métier. Ceux qui vivent sont ceux qui se battent.
    Il faut savoir que rien n’est sûr,que rien n’est facile,que rien n’est donné,que rien n’est gratuit. Tout se conquiert, tout se mérite. Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu.
    Je dirai à mon jeune interlocuteur que pour ma très modeste part,je crois que la vie est un don de Dieu et qu’il faut savoir découvrir au-delà de ce qui apparaît comme l’absurdité du monde,une signification à notre existence.
    Je lui dirai qu’il faut savoir trouver à travers les difficultés et les épreuves,cette générosité,cette noblesse,cette miraculeuse et mystérieuse beauté éparse à travers le monde,qu’il faut savoir découvrir ces étoiles,qui nous guident où nous sommes plongés au plus profond de la nuit et le tremblement sacré des choses invisibles.
    Je lui dirai que tout homme est une exception,qu’il a sa propre dignité et qu’il faut savoir respecter cette dignité.
    Je lui dirai qu’envers et contre tous il faut croire à son pays et en son avenir.
    Enfin, je lui dirai que de toutes les vertus,la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres,de toutes les vertus,la plus importante me paraît être le courage, les courages,et surtout celui dont on ne parle pas et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse.
    Et pratiquer ce courage, ces courages,c’est peut-être cela «L’Honneur de Vivre»…