Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

schröder

  • Reconnaissance du Kosovo: une démarche contraire aux intérêts de l'Europe (Schröder)

    1591056441.jpgBERLIN, 5 mai - RIA-Novosti. La reconnaissance de l'indépendance du Kosovo vis-à-vis la Serbie allait à l'encontre des intérêts de nombreux pays européens, a déclaré lundi à Berlin lors d'une interview accordée à RIA-Novosti l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder.

    "Je crois que la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo vis-à-vis la Serbie était un faux pas, dans la mesure où cette démarche était prématurée. Au lieu de régler un problème, les Etats-Unis et l'Union Européenne en ont créé beaucoup d'autres", a précisé M.Schröder, actuellement président du conseil des actionnaires du consortium Nord Stream.

    "L'Union Européenne a succombé à la pression américaine. Cette décision (la décision du parlement kosovar de proclamer l'indépendance) servait sans doute les intérêts des Etats-Unis, mais certainement pas ceux de l'Europe", a-t-il expliqué.

    Selon lui, il y avait d'autres moyens de régler la crise du Kosovo : "A mon avis, la Serbie doit devenir membre de l'UE dans un proche avenir, si elle le souhaite. Le Kosovo pouvait adhérer à l'UE tout en faisant partie de la Serbie. Enfin, on aurait pu créer un Etat kosovar indépendant dans le cadre de l'entrée commune de la Serbie et du Kosovo à l'UE", a-t-il conclu.