Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

soldats

  • Identité nationale : le citoyen , le soldat et le guerrier

     

    indo.jpg

    Le sentiment collectif est aussi vieux que le monde, qu'il ait abouti aux nations répond à un besoin essentiel : l'homme, animal social crée des instances politiques qui sanctionnent l'appartenance en assurant sa permanence et sa représentation.

    La nation peut se considérer comme une société regroupant de façon hasardeuse et transitoire des millions d'atomes, auquel cas la France n'est rien d'autre que la somme des français du moment, titulaires de la carte nationale d'identité. Ou bien au contraire, il convient de regarder la nation comme un ensemble excédant largement la somme de ses composants du moment, incluant aussi les morts et ceux qui sont à naître, c'est-à-dire une Histoire au fil de laquelle s'est forgée une commune identité et dans laquelle un destin s'élabore. La France ne serait donc pas seulement un lien d'assistance avec comme modèle indépassable la Sécurité sociale...

    LIRE LA SUITE : http://www.armees.com/Identite-nationale-le-citoyen-le.html

    http://www.theatrum-belli.com/

    http://www.identitenationale.net/forum/viewtopic.php?f=3&t=1354&start=0

  • Le Triomphe de Saint-Cyr Coëtquidan

    Le triomphe de Saint-Cyr, nous y étions pour saluer les galons de Lieutenant des nôtres et de leurs camarades ...

    08_-_photo_0464.jpg
    09_-_photo_0527.jpg
    14_-_photo_1131.jpg
    bret15.jpg
    22_-_photo_0057.jpg
    n1146855567_73325_3492.jpg
  • Les hérétiques

    344139956.jpg

    Il y a « les jeunes », ceux qui volent, violent, trafiquent,tabassent à dix contre un, écoutent du rap, ont l’accent des banlieues, roulent en BMW,se vautrent dans leur éternel survêtement et au moindre bobo, vont pleurer dans le giron ranci de SOS racisme ou du MRAP. Ce sont les voyous d’une société mondialisée déliquescente .

    Et il y a les jeunes européens qui préfèrent l’effort aux combines, la marche éprouvante aux vapeurs de l’alcool et l’ascension vers les sommets aux volutes des dérivés du cannabis.

    Ils se préparent aux combats futurs contre les barbares et sont les dignes héritiers de Jean de Brem , de Jean Moulin et de Robert Dun.